6 commentaires

Enseignant en lycée mais aussi parent d'élève de lycéenne, je crois qu'il ne faudra surtout pas oublier d'informer les parents d'élèves sur le processus d'orientation futur afin de dédramatiser ce passage très problématique pour le jeune et sa famille...

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour,
Le problème, est ce vraiment "APB" ou l'inéquation entre l'offre de formation et la demande ? Le dispositif de sectorisation qui existe déjà pour certaines disciplines (psychologie etc) pourrait être élargi et ainsi encadrer les conditions d'accès . Il va de soi que le tirage au sort s'oppose à l'égalité de traitement de nos jeunes .
Pour ma part, j'ai pratiqué APB, à titre privé, sans souci et je suis encline à penser qu'on se trompe de cible, en faisant peser les responsabilités des dysfonctionnements uniquement sur le logiciel technique (oui, il aurait peut-être fallu diminuer le nombre de vœux possibles) .
La procédure de remplacement connaîtra elle aussi un apprentissage...
Bonne journée

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour à tous,
Il sera intéressant de voir comment la notion de prérequis sera prise en compte puisque c'est une des pistes explorées pour le futur fonctionnement de l'Université et l'attribution des places aux étudiants .
Sans en défendre à tout prix les contours, A.P.B. aurait pu gérer ces formations qui deviendraient sélectives car ce dispositif en gérait déjà une partie .
Bonne journée

Je partage le point de vue de Fan et j'ajoute que "l'autonomie" des universités a créé des disparités inégalitaires à l'accès à certaines filières.

Après le bac, peut-on encore parler "d'éducation nationale" ? ;-)

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour Rosepoivrée,
Il est intéressant d'évoquer les effets de la loi LRU, au delà du dispositif APB, que nous gardons bien sûr à l'esprit quant à son évolution .
Que comptent faire les autorités habilitées à décider à l'égard des étudiants qui n'ont pas pu s'inscrire à l'Université ?
Ces bacheliers seront-ils automatiquement reçus par un conseiller d'orientation-psychologue ?
Leur fera-t-on des propositions d'affectation?
A tous, si vous avez des réponses, merci de nous les communiquer .
Pour revenir à l'exercice de l'autonomie par les Universités, l'une de ses expressions consiste à conférer au Président de l'Université le pouvoir de recruter tous ses personnels. Depuis 2007, les candidats à une mutation pour un établissement d'enseignement supérieur sont normalement soumis à un entretien de sélection quand les jeux ne sont pas déjà faits à l'avance . Il n'y a plus de barème incluant des critères objectifs .
N'est ce pas l'une des orientations récemment évoquées dans le cadre de la gestion des moyens humains au sein des lycées et des collèges publics? A l'identique de ce qui se pratique depuis 1959 dans l'enseignement privé, les personnels seraient alors recrutés par le Chef d'établissement .
Cordialement

Bonjour Rosepoivrée et Fan,
Cette discussion est passionnante car elle touche aux fondements même de notre système d'égalité et de solidarité en terme d'accès à l'Education. Si les principes évoqués par Fan ci-dessus s'avèrent comme étant ceux qui seront mis en avant pour rendre plus efficient notre système d'Education nationale, alors on pourra très certainement craindre le pire; cela ne fera que renforcer effectivement les inégalités évoquées par Rosepoivrée avec des collèges et lycées bien côtés quand d'autres le seront moins. Quant au recrutement direct, on sait très bien que cela débouchera sur des arrangements entre amis avec le risque d'avoir des enseignants mal ou peu formés et une grille de salaire différenciée selon les lieux d'exercice et les classes prises en charge... Mais nous sommes là dans la science fiction (pour le moment).
Pour ce qui est d'APB et des dérives, des étudiants sont encore (hélas) sans affectation et ce simple fait est révoltant car la Fac doit être en mesure de les accepter. C'est un minimum de mon point de vue.
Bonne journée à vous !