A l'attention des utilisateurs du forum

A partir du 22 mai 2019, vous devrez utiliser un compte MGEN Connect pour vous connecter au forum.

Vous n’avez pas encore de compte MGEN Connect ?

Créez-en un dès à présent >


Vous souhaitez poster un message pour la 1ère fois sur le forum ?

Les inscriptions au forum sont fermées, pour cause de maintenance, jusqu’au 22 mai inclus.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum sont temporairement bloquées aujourd’hui, pour cause de maintenance.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum se font désormais grâce à votre compte MGEN Connect.

Si vous n’avez toujours pas créé de compte MGEN Connect, cliquez ici

88 commentaires

Bonsoir à tous, bonsoir Nono62,
Je vais vous faire une réponse de militant. Je suis vraiment certain à 100% que les choix de MGEN sont responsables. Cela dit, certaines décisions peuvent sembler aberrantes de prime abord mais sont justifiées à posteriori par le souci de l’équilibre financier de notre mutuelle. Personne, aucun adhérent , ne souhaiterait qu’on lui apprenne que MGEN est endettée et proche du bilan. Vous me rétorquerez que cette prestation n’imputait pas gravement les équilibres financiers de MGEN... la réponse est toute autre. Ces choix sont douloureux évidemment mais vous devez savoir qu’en aucun cas ils sont sous tendus à des considérations commerciales ou publicitaires. Nous sommes des militants responsables des cotisations de nos adhérents et, à ce titre, aussi bons gestionnaires que nous pouvons l’être.
Les considérations financières ne sont pas nos priorités. Ces choix sont faits en accord avec nos principes et valeurs mais aussi dans le cadre du contexte budgetaire.’
Très cordialement

Bonsoir Nono62,
Je ne partage pas votre point de vue sur les dépenses que vous considérez comme "somptuaires" de la MGEN. C'est votre opinion.
En revanche, concernant la suppression des prestations, je ne peux pas laisser croire que nous "supprimons des prestations". Les réactions sur le forum concernant la suppression de la prestation "frais funéraires" sont vives aussi car c'est une première chez nous. Nous avons au fil des années ajouté des prestations sans remettre en question leur pertinence parfois. Nos prestations et services sont si nombreux qu'il est même parfois difficile de s'y retrouver, pour nos adhérents et les militants locaux.
Je pense que l'esprit qui anime la mutuelle est toujours celui de sa création, à savoir la solidarité et l'entraide. Nous avons des insatisfaits, c'est certain, parmi nos 4 millions d'adhérents. Mais ce ne doit pas être une fatalité, nous devons au contraire, en dépit de ce nombre très important de mutualistes, majoritairement fidèles, tenter d'assurer la satisfaction de chacun d'entre eux.
Bonne soirée

nono62
nono62

nono62

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
nono62

Dont acte.
Mais pourrait -on avoir d'autres commentaires de non-syndicalistes mgen d'abord et toujours! Je pense que leur point de vue est tout autre et qu'il faut encore une pédagogie de l'acquiescement pour en terminer... La méthode actuelle est en tout cas expéditive et rébarbative pour ces sujets sensibles.

Helene
Helene

Helene

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Helene

Bonjour,
Je doute que que les quatre millions d'adhérents de la MGEN soient satisfaits de la suppression brutale de cette prestation sensible, même s'ils ne s'expriment pas tous sur le forum...
Je vois que nous n'aurons que des paroles lénifiantes et des protestations de bonne foi en réponse à notre mécontentement.
Il reste qu'après avoir fait établir un nouveau devis auprès de deux sociétés de Pompes Funèbres, tenant compte de la suppression des 800 €, je vais devoir reprendre un second contrat d'assurance pour couvrir par avance mes frais d'obsèques et afin que mes descendants n'aient rien à débourser. Je n'en suis pas ravie et ne me compte pas pour autant parmi les insatisfaits chroniques...
Je ne félicite pas la MGEN sur cette affaire (et, bien entendu, j'éviterai le contrat Obsèques qu'elle propose, car ne j'aime pas l'idée qu'une société ou qu'un organisme puisse arbitrairement revenir sur ses promesses et sur un contrat dûment accepté par les parties contractantes).

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonjour à toutes et à tous,
Le débat n'est pas tranché heureusement car cela signifierait que les uns et les autres se replient par découragement .
Concernant les frais de publicité, on peut espérer que la fusion qui prendra effet au 1/01/2018 mutualise ce douloureux engagement de dépenses .
Rappelons nous quand même qu'il n'y a pas si longtemps encore il s'agissait de la mutuelle du personnel appartenant au Ministère de l'Education Nationale .
Il était coutume de dire que le M.E.N. était le troisième employeur après l'armée rouge et Général Motors . Bien sûr, les choses ont évolué dans le sens d'une diminution des effectifs et probablement des cotisations, révision générale des politiques publiques oblige .
Nous sommes tout de même 4 millions d'adhérents (dixit Stéphanie) .
La M.G.E.N. était connue de tous .
Il ne faudrait pas que la nouvelle dénomination choisie, moins significative, nécessite davantage de communications publicitaires coûteuses pour se faire connaître .
Nous ne sommes pas là pour cela .
Cordialement

Anonyme
Anonyme

Anonyme

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Bonsoir à tous,
Je ne suis pas un "syndicaliste MGEN". Je suis un adhérent élu.
A ce titre, je suis très intéressé par ce qui s'écrit dans ce forum. Le droit de contradiction est précieux dans un contexte de dialogue. Cependant, je trouve regrettable que les explications fournies dans le but d'éclairer ne soient perçues qu'avec défiance voire même totalement ignorées et que certains intervenants se contentent de marteler sans cesse des propos teintés de suspicion et souvent peu amènes.
Concernant la suppression de la prestation d'aide aux frais d'obsèques, il est facile de retrouver dans ce fil ou sur d'autres fils de ce forum les éléments d'explication fournis à de nombreuses reprises. Je n'y reviendrai pas en détails mais je rappellerai que cette décision était destinée à protéger les intérêts de la mutuelle (et donc des mutualistes) face à un risque financier important et qu'elle a été prise en assemblée générale et selon des modalités démocratiques.
Concernant la création du groupe VYV, il ne s'agit nullement d'une fusion de la MGEN avec les autres mutuelles du groupe. Il s'agit de créer un groupe destiné à porter la parole mutualiste et à défendre avec force un modèle de protection sociale et les intérêts des 10 millions de personnes que ces mutuelles protègent dans un contexte concurrentiel très agressif.
Quant aux dépenses de communication de la MGEN, je n'ai plus le montant exact en tête mais j'ai pu constater qu'il est particulièrement bas pour une entreprise de cette taille. Peut-être y a-t-il matière à discuter de la manière de communiquer et des choix des vecteurs, pourquoi pas? Mais parler de dépenses de communication somptuaires est totalement infondé.

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonsoir à toutes et à tous,
Sans doute n'avons nous pas toujours les mots pour le dire mais il n'y a pas de suspicion à l'égard des représentants de la mgen .
Simplement les chiffres, au delà de certains montants, nous interpellent .
Cordialement

Anonyme
Anonyme

Anonyme

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Bonjour,
Fan, ce forum est là pour permettre d'en discuter mais ce que je voulais justement dire c'est "de quels chiffres parle-t-on?".

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonjour,
Ronald, une parenthèse a été introduite dans le débat concernant la prestation "frais funéraires" .
Il s'agit du montant des frais de fonctionnement affectés à la publicité sur lesquels vous vous êtes exprimé ci-dessus .
"Quant aux dépenses de communication de la MGEN, je n'ai plus le montant exact en tête mais j'ai pu constater qu'il est particulièrement bas pour une entreprise de cette taille."
Si vous n'avez plus le montant exact en tête, comment pouvez vous dire qu'il est particulièrement bas ?
Par ailleurs, je souhaiterais mettre l'accent sur le fait que chacun d'entre nous peut faire des erreurs même si les convictions sont primordiales quand elle vont dans un sens "solidaire et social" . Cela s'est déjà vérifié sur ce forum .
Les échanges que nous avons ensemble sont nécessairement issus de
cultures et d'histoires différentes . C'est bien vers des remises en question de certains choix qu'il convient d'aller tout en confortant les points qui satisfont . Un discours trop lénifiant de la part des uns et des autres pourrait nous détourner du débat .
Concernant le regroupement des mutuelles même si le terme de fusion n'est pas adéquat, il n'en reste pas moins une extension dont le nom n'est pas vraiment parlant .
Bonne journée

Helene
Helene

Helene

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Helene

Bonjour,
Si les adhérents MGEN deviennent peu à peu suspicieux, c'est peut-être parce que leur mutuelle leur présente parfois des arguments fallacieux...
Ainsi, la première raison pour expliquer la disparition de la prestation Obsèques fut "qu'elle ne bénéficiait pas à l'adhérent mais à celui ou celle qui démontre avoir pris en charge les frais d'obsèques" et qu'il était préférable pour cette raison de réorienter ces fonds vers des frais dentaires (entre autres...).
Puis, une deuxième explication fut avancée, qui semble plus plausible, à savoir que l'application de la Loi Eckert (concernant les fonds non réclamés par les héritiers) allait grever les finances de la Mutuelle. En passant, il est choquant d'apprendre que ce que nous pensions être une prestation mutualiste (versée sur les fonds propres de la MGEN) relevait en fait du domaine de l'assurance-vie... Nous savons que les banques et sociétés d'assurances doivent maintenant les verser à la Caisse des dépôts et Consignations lorsqu'ils ne sont pas réclamés par les héritiers.
La MGEN avait-elle donc placé une partie de ses fonds, alloués à la prestation Obsèques, dans une société d'assurance et laquelle ? Quelle est la proportion de ceux qui n'étaient pas réclamés, faute d'en connaître l'existence ? Et qui les conservait avant la mise en oeuvre de la loi Eckert ?
J'aimerais avoir des réponses précises à ces questions. Merci et bonne journée.

Anonyme
Anonyme

Anonyme

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Fan, vous me demandez :
"Si vous n'avez plus le montant exact en tête, comment pouvez vous dire qu'il est particulièrement bas ?".
Tout simplement parce qu'il n'est pas besoin que je me rappelle du montant exact pour me souvenir avoir constaté qu'il est relativement bas comparativement au budget de la MGEN et aussi par rapport à d'autres structures de même taille,
Dans le même ordre d'idée, je ne me souviens pas précisément du prix d'un ticket de cinéma dans ma ville mais je sais qu'il est plus élevé que le prix d'entrée à la piscine, prix dont j'ai également oublié le montant.

Anonyme
Anonyme

Anonyme

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Hélène, j'ignore qui vous a présenté l'argument que vous citez en premier. Je pense que la personne qui vous a dit ça a fait un raccourci. Les nouvelles dispositions légales imposaient un certains nombres de contraintes et notamment celles d'avoir à prouver que la recherche du payeur des obsèques avait bien été faite. Peut-être que votre informateur a mal compris.
En ce qui concerne votre remarque "En passant, il est choquant d'apprendre que ce que nous pensions être une prestation mutualiste (versée sur les fonds propres de la MGEN) relevait en fait du domaine de l'assurance-vie...". Vous imaginez bien que cette requalification n'est pas du fait de la MGEN mais, effectivement, une conséquence de la loi Eckert.
Quant aux dernières questions que vous posez, je ne suis pas en mesure d'y répondre même si je ne pense pas que les fonds destinés à cette prestation étaient spécifiquement placés auprès d'une ou plusieurs compagnies d'assurance. J'espère que quelqu'un plus proche de ce dossier pourra nous éclairer ici.

Helene
Helene

Helene

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Helene

Bonjour Ronald,
"Valeurs Mutualistes", juin 2017
"(...) il sera proposé de supprimer la prestation frais funéraires. En effet, cette prestation, d'un montant de 800 €, ne bénéficie pas directement à l'adhérent mais à celui ou celle qui démontre avoir pris en charge les frais d'obsèques".

Ceci évacué, nous en revenons à la loi Eckert et je suis preneuse de toute explication claire quant à l'articulation d'une prestation MGEN avec cette loi qui oblige les banques et sociétés d'assurances à verser les fonds d'assurance-vie à la Caisse des dépôts et Consignations lorsqu'ils ne sont pas réclamés par les héritiers.
Si cette prestation MGEN entrait en conflit avec la loi Eckert (ce qui reste à démontrer), n'y avait-il pas un moyen de se mettre en conformité plutôt que supprimer brutalement cette prestation appréciée des adhérents ?

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonsoir Ronald,
Désolée de ne pas partager votre approche quant aux à peu près des valeurs des choses .
Nous ne pouvons pas nous satisfaire de ce type d'arguments qui consistent à évaluer de manière intuitive tel ou tel poste de dépenses au regard d'un budget ou de son exécution .
C'est pour le moins inattendu .
Bonne soirée

Anonyme
Anonyme

Anonyme

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Bonjour à tous,
Hélène, merci de cette citation extraite de Valeurs mutualistes. Effectivement, c'est assez peu heureux car, pour ce que je connais de ce dossier, ce n'est réellement pas l'argument qui me semble le plus important. Concernant le deuxième point (le versements des fonds non réclamés auprès de la Caisse des dépôts...), je n'ai aucune information à ce sujet. Comme je l'ai écrit plus haut, j'espère que des experts en la matière pourront intervenir, ici.
Enfin, je ne crois pas que la prestation "entrait en conflit" avec la loi Eckert et la mise en conformité était envisageable mais c'est justement cette mise en conformité qui générait des coûts exorbitants.

Anonyme
Anonyme

Anonyme

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Bonjour, Fan,
Vous avez à plusieurs reprises exprimé le regret d'obtenir des réponses "lénifiantes". Je ne partage pas ce qualificatif mais je crois déceler à travers le choix de ce mot le souhait d'échanges francs et sans ambiguïté. Je vais donc tenter de vous satisfaire et surtout tenter de préciser mon propos.
Je crois avoir compris, depuis que sur un autre fil vous m'avez proposé que nous comparions le montant de nos cotisations, que votre truc c'est les chiffres mais c'est justement par souci de précision que je n'ai pas donné de montants. Ce que je cherchais à partager avec vous, et avec l’ensemble des participants à ce fil de discussion, c'était l'information que je tiens de sources sûres selon laquelle le montant des dépenses de communication sont plutôt faibles (voire très faibles) en valeur relative. Il ne s'agissait pas d'une démonstration mais de répondre à une affirmation (pas argumentée par ailleurs) que des frais de communication "somptuaires" de la MGEN pèseraient lourdement sur les frais de gestion.

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonsoir Ronald,
En effet, je considère que les chiffres s'inscrivent naturellement dans les analyses et les démonstrations que nous pouvons être amenés à faire .
Le budget MGEN s'appuie inévitablement sur des chiffres qui sous- tendent des choix .
Cordialement

Christophe Lafond, vice président Mgen.
Christophe Lafond, vice président Mgen.

Christophe Lafond, vice président Mgen.

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Christophe Lafond, vice président Mgen.

J’ai découvert avec beaucoup d’intérêt vos échanges et vous livre un récapitulatif des éléments qui ont conduit les délégués à l’Assemblée Générale MGEN à décider de la suppression de la prestation pour frais funéraires et de voter en contrepartie une amélioration de certaines prestations en santé, notamment en dentaire.

Pour rappel, tous les membres participants et bénéficiaires conjoints adhérant aux offres MGEN Santé Prévoyance « Référence », « Equilibre », et « Intégrale » sont couverts par la prestation invalidité décès. Cette prestation a pour objet de garantir au membre participant et au bénéficiaire conjoint le paiement d’un capital en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie survenant en période de garantie. Une prestation complémentaire dite « Majoration pour charge de famille » est également prévue lorsque le membre participant a des enfants à charge répondant à certains critères.

  • Montant de la prestation invalidité décès pour les membres participants actifs : 85 % du traitement annuel ayant servi de base de calcul de la cotisation mutualiste.
  • Montant de la prestation décès pour les membres participants retraités : 3 500 € (passage de 1 755 € en 2015 à 3 500 € au 1er janvier 2016 pour les plus de 70 ans).
  • Montant de la majoration pour charge de famille : 10 000€.
  • Montant de la prestation invalidité décès pour les bénéficiaires conjoints : 2 500 € nouveauté au 1er janvier 2016. Avant il n’y avait rien.
  • Ce capital peut être versé à un ou plusieurs bénéficiaires désigné (s) par l’adhérent.

    Depuis toujours, MGEN s’engage à répondre aux attentes et aux besoins des adhérents tout en maintenant ses efforts pour ne pas mettre en danger financier la protection que nous assurons. Des contraintes réglementaires s’imposent aujourd’hui à nous. La prestation pour frais funéraires a été qualifiée par l’autorité de contrôle de « garantie temporaire décès » et donc soumise aux dispositions réglementaires, notamment celles dites « Loi Eckert ». C’est l’activité, ici une prestation de type assurantielle, et non le statut de l’organisation qui est appréciée. La loi s’applique à chaque organisme, quel que soit son statut : assureur, institut de prévoyance, mutuelle.
    Dans ce cadre, la suppression de la prestation Frais Funéraires s’explique par des impératifs réglementaires. Nous avons fait les constats suivants :

    Ces impératifs réglementaires ont une incidence forte sur le coût de la gestion des frais funéraires. En effet, le dispositif règlementaire lié à la protection des assurés et des bénéficiaires de contrats d’assurance sur la vie qui s’impose à l’ensemble des assureurs a été fortement renforcé en 2014, avec notamment la publication de la Loi Eckert.

    Certaines obligations alourdissent le traitement administratif des dossiers de frais funéraires, et par là-même, les délais de paiements et leur coût de gestion : recherches des bénéficiaires, intérêts de retards, … (Pour plus de détails, voir en annexe).

    L’impact de la mise en application des contraintes règlementaires engendrait un coût financier important, qui aurait pu conduire à une hausse du montant des cotisations ou à une baisse du montant de la prestation des frais funéraires, pour compenser ces coûts.

    Le non-respect de ces nouvelles contraintes aurait exposé MGEN à des sanctions de l’Autorité de contrôle voire de l’administration fiscale. Dans un passé récent, trois opérateurs d’assurance proposant des garanties comparables ont ainsi été sanctionnés à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros.

    Les délégués à l’assemblée générale ont rappelé que la prestation pour frais funéraires d’un montant de 800 € ne couvrait que partiellement le coût réel des frais à régler pour des obsèques.
    Conscients de l’existence d’autres besoins, ils se sont prononcés pour une augmentation significative des prestations dentaires.

    Dès 2018, une amélioration de la prise en charge des prothèses dentaires amovibles définitives et de l’implantologie est mise en place :

    • La prothèse amovible : pour ce type de soins qui n’avait pas été revalorisé depuis 15 ans, et pour laquelle, de nombreux adhérents trouvaient le niveau de couverture insuffisante, MGEN couvrira les modules de 9 à 14 dents. Ainsi au sein de l’offre MGEN « Référence », le remboursement d’une prothèse « métal 14 dents » passe de 336 € en 2017 à 500 € au 1er janvier 2018.
    • L’implantologie : le forfait bi annuel sera augmenté, en permettant dorénavant la prise en charge de 3 implants (au lieu de 2).

    Ces améliorations de garanties en santé n’auraient pas pu être financées par la seule augmentation modérée des cotisations.

    Afin de compenser la suppression des frais funéraires de l’offre MGEN, dont l’aide financière de 800 € ne permettait pas la prise en charge totale des frais d'obsèques (pour un montant moyen est estimé à 3 500 €), MGEN propose et développe, par ailleurs, des solutions plus adaptées aux besoins des adhérents à l'organisation et au financement des obsèques, c'est-à-dire :

    • le contrat Sollicitudes qui permet de disposer d’une couverture plus complète des frais engagés en cas d’obsèques,
    • le réseau funéraire mutualiste La Maison des Obsèques, construit avec 2 autres mutuelles, en cours de déploiement sur le territoire, proposant une grande qualité de service, un accompagnement adapté et un engagement sur des coûts maîtrisés.

    Les élus départementaux sont à votre disposition, notamment lors des rencontres mutuelles pour échanger avec vous, pour relayer vos expressions lors des travaux préparatoires à la tenue de la prochaine Assemblée Générale.

    ANNEXE

    Les obligations principales issues de la LOI ECKERT :

    • obligation de consulter annuellement le répertoire national d'identification des personnes physiques afin d’identifier les assurés décédés ;
    • publication de bilans annuels mentionnant une série d’informations sur les contrats non réglés (nombre, montant des capitaux, etc.) ;
    • interdiction de déduire les frais de recherche de bénéficiaires du montant du capital décès ;
    • prise en compte, dans le montant du capital versé, d’une revalorisation post mortem, calculée entre la date du décès et la date de réception du dossier complet, (article L223-19-1 du Code de la mutualité) ;
    • obligation, dans un délai de quinze jours à compter de la réception de l’avis de décès et de la prise de connaissance des coordonnées du bénéficiaire du capital décès, de demander à ce dernier de fournir les pièces nécessaires au règlement du capital ;
    • renforcement des pénalités de retard : au-delà d’un mois suivant la réception des pièces nécessaires au paiement, le capital non versé produit, de plein droit, intérêt au double du taux légal durant deux mois, puis, à l'expiration de ce délai, au triple du taux légal ;
    • versement à la caisse des dépôts et consignations, 10 ans après le décès, des sommes non réglées.

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Monsieur le Vice-Président,
Je vous remercie pour ces précisions .
Certaines d'entre elles reprennent les conditions d'attribution et de détermination des prestations notamment pour la prestation invalidité décès et mettent en évidence les différences qui existent entre les membres actifs et les membres retraités malgré les mesures qui ont pris effet le 1/01/2016 .
Pour ce qui est du transfert des crédits réaffectés de la prestation "frais funéraires", en particulier vers l'implantologie, il me semble que cette disposition qui passe de 2 à 3 implants ne concerne que l'offre "Intégrale".
Vous rappelez que la loi "Eckert" énonce un certain nombre d'exigences quant aux règles de gestion stricte du "capital décès" .
Le respect de ces règles est assorti d'un coût de gestion élevé .
J'en prends acte .
Par ailleurs, vous dites , je cite, "MGEN propose et développe, par ailleurs, des solutions plus adaptées aux besoins des adhérents à l'organisation et au financement des obsèques, c'est-à-dire :
le contrat Sollicitudes qui permet de disposer d’une couverture plus complète des frais engagés en cas d’obsèques,
le réseau funéraire mutualiste La Maison des Obsèques, construit avec 2 autres mutuelles, en cours de déploiement sur le territoire, proposant une grande qualité de service, un accompagnement adapté et un engagement sur des coûts maîtrisés."
Certains adhérents se sont déjà exprimés sur le sujet de la souscription du contrat "sollicitudes" qui représente, sauf erreur, un coût supplémentaire afin de compenser la disparition de la prestation " frais funéraires" . On ne peut donc évoquer ce nouveau contrat sans l'assortir d'un effort financier de la part de ceux qui voudraient palier cette disparition de la prestation même si elle ne couvrait pas totalement les frais d'obsèques .
Il me semble que l'évocation des 800,00€ de prestation "frais funéraires", c'est un peu l'arbre qui cache la forêt .
Redirigeons notre propos vers la P.I.D., prestation invalidité décès, qu'il convient de ne plus présenter comme une manne lorsqu'il s'agit des retraités, les montants de 2500,00€ et de 3500,00€ ne pouvant pas concurrencer 85% d'une rémunération brute annuelle .
Il est légitime d'attribuer la majoration de 10000,00€ pour charge de famille . Est-elle inscrite dans les 4 offres ?
On peut penser que cette majoration pour charge de famille s'adresse davantage aux personnes en activité qu'aux retraités, ces derniers étant ainsi soumis à la double peine .
Ce forum nous permet de continuer à porter notre attention sur tous les thèmes avec des évolutions possibles .
Cordialement

degjeanm
degjeanm

degjeanm

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
degjeanm

Je viens d'apprendre cette nouvelle, bien dissimulée par la MGEN
Je cherche une autre mutuelle