6 commentaires

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour à tous,
J'étais sur le point de m'exprimer sur le point suivant :
"La MGEN et la politique"
Je pensais, jusqu'à ce dernier éditorial, que le monde de la politique et le monde de la mutualité étaient distincts conformément à une déontologie de stricte neutralité . A ce jour , je ne le crois plus au vu du récent éditorial de notre Président qui je l'espère suscitera d'autres réactions .
Bien à vous

Bonjour à tous les deux, je vérifie une nouvelle fois que la question de la vaccination est un sujet brulant ... L'actualité ne faisant que renforcer la chose.

Je ne suis pas un spécialiste en matière de vaccination et je ne vais sûrement pas essayer de vous prouver que c'est bon ou mauvais.
Je souhaite simplement réagir sur un ou deux points.

Vous semblez croire à une collusion entre notre mutuelle et nos responsables politiques : la MGEN est depuis longtemps engagée pour la vaccination, cela ne date pas des dernières élections.

Nous sommes favorables au principe qui consiste à vouloir éradiquer une maladie à l'aide d'une politique vaccinale. Je ne vais pas reprendre le contenu de l'article sur ce point. Dans le même temps, nous sommes très attentifs à la qualité des médicaments fournis par l'industrie pharmaceutique : les problèmes sanitaires que vous évoquez ne concernent malheureusement pas uniquement les vaccins (Médiator, Diane 35, Vioxx, Distilbène ...).
Ne plus se vacciner parce qu'un risque sanitaire existe voudrait-il aussi dire qu'il ne faut plus prendre aucun médicament ... ?
Mon avis est que, comme sur n'importe quel sujet, la vigilance et la mobilisation citoyenne sont de mise.

Avant l'élection d'EM nous étions favorable à la vaccination, nous le sommes toujours après. Je comprends que le hasard du calendrier, avec la publication de cet article, ait pu vous interroger, mais ce n'est ni le premier, ni le dernier qui va dans ce sens.

Je souhaite aussi partager avec vous mon point de vue de père : ma fille a été vaccinée, sur les conseils de son pédiatre (et conformément au calendrier vaccinal que 70% de la population applique), contre la méningite bactérienne de type B, la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque C et le pneumocoque (en plus du DTP). Je ne le regrette pas : certaines de ces maladies sont mortelles. J'avais quelques doutes sur l'hépatite B et je dois dire qu'à l'approche de l'adolescence, nous avons décidé de la faire vacciner. Il y a, à mon sens, une hiérarchie des risques.

Je n'ai personnellement aucune sympathie pour les labos. Quand je vois que le Kymriah, qui promet de révolutionner la lutte contre cancer, va être vendu à 400 000 € aux US j'ai comme un haut le cœur. Bien entendu que c'est aussi une histoire d'argent. Mais pour moi, c'est d'abord la chance pour certains enfants de survivre à une leucémie. La lutte contre cette industrie et sa recherche d'un profit maximal est un autre sujet. Un sujet différent et distinct. Un sujet sur lequel nous sommes également mobilisé et, je pense, en phase avec vous.

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour Albopictus,
Je reprends un extrait de vos propos :

"Aucun scientifique ne sait ce que peuvent donner à court et moyen terme tant de vaccins, en termes d'allergies, de maladies auto-immunes, sclérose de en plaque ou autre.
Sans parler des conséquences dramatiques de l’aluminium, du brome ou du mercure contenus dans les vaccins pour humains. Les animaux sont mieux traités : on a retiré ces poisons des vaccins vétérinaires !"

Lors de l'épisode d'épidémie de grippe A (H1,N1) le vaccin se présentait sous deux formes, avec ou sans adjuvant classique. Le principe de précaution avait été retenu à l'égard des personnes les plus fragiles (enfants, femmes enceintes, personnes âgées) en la version sans adjuvant à l'aluminium .
Soit les choix de nos Ministres ont vocation à être erronés, (la Ministre de la santé, à l'époque, était Roselyne BACHELOT) soit les enjeux ne sont pas les mêmes, selon les moments, avec un principe de précaution à géométrie variable .
En effet, nous ne sommes pas à égalité, en terme de patrimoine génétique, et nous avons suffisamment de témoignages quant à la survenue de maladies auto-immunes consécutives à des vaccinations, notamment contre l'hépatite B dont nous connaissons les effets dévastateurs il est vrai .
Il est légitime, à minima, de souhaiter se faire vacciner à partir d'un vaccin dépourvu d'adjuvant qui "booste" le système immunitaire alors que cet effet est contre indiqué pour certains .
Nous attendons du Président de la M.G.E.N. qu'il respecte une certaine réserve quant à ces sujets délicats qui aboutissent inexorablement à des invalidités lourdes et à des décès.
Bonne journée

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour Julien,
Merci pour votre intervention .
Sans aller plus loin dans le détail, la formule d'appel de l'éditorial du Président a suffi pour m'alerter .
Cordialement

Albopictus
Albopictus

Albopictus

Niveau
0
Score
1
Custom field 1
Albopictus

Pour Julien:
il s'agit de 11 vaccins pour un bébé de moins de 18 mois au système immunitaire immature (pas un ado) d'où la nécessité de l'aluminium

Albopictus
Albopictus

Albopictus

Niveau
0
Score
1
Custom field 1
Albopictus

A aucun moment je n'ai laissé entendre que j'étais contre les vaccins, mais pourquoi le DTP sans alu a-t'il disparu de la circulation remplacé par 6 vaccins avec alu et 10 fois plus cher?
C'est ce qui a lancé la polémique