8 commentaires

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour à tous,
J'étais sur le point de m'exprimer sur le point suivant :
"La MGEN et la politique"
Je pensais, jusqu'à ce dernier éditorial, que le monde de la politique et le monde de la mutualité étaient distincts conformément à une déontologie de stricte neutralité . A ce jour , je ne le crois plus au vu du récent éditorial de notre Président qui je l'espère suscitera d'autres réactions .
Bien à vous

Bonjour à tous les deux, je vérifie une nouvelle fois que la question de la vaccination est un sujet brulant ... L'actualité ne faisant que renforcer la chose.

Je ne suis pas un spécialiste en matière de vaccination et je ne vais sûrement pas essayer de vous prouver que c'est bon ou mauvais.
Je souhaite simplement réagir sur un ou deux points.

Vous semblez croire à une collusion entre notre mutuelle et nos responsables politiques : la MGEN est depuis longtemps engagée pour la vaccination, cela ne date pas des dernières élections.

Nous sommes favorables au principe qui consiste à vouloir éradiquer une maladie à l'aide d'une politique vaccinale. Je ne vais pas reprendre le contenu de l'article sur ce point. Dans le même temps, nous sommes très attentifs à la qualité des médicaments fournis par l'industrie pharmaceutique : les problèmes sanitaires que vous évoquez ne concernent malheureusement pas uniquement les vaccins (Médiator, Diane 35, Vioxx, Distilbène ...).
Ne plus se vacciner parce qu'un risque sanitaire existe voudrait-il aussi dire qu'il ne faut plus prendre aucun médicament ... ?
Mon avis est que, comme sur n'importe quel sujet, la vigilance et la mobilisation citoyenne sont de mise.

Avant l'élection d'EM nous étions favorable à la vaccination, nous le sommes toujours après. Je comprends que le hasard du calendrier, avec la publication de cet article, ait pu vous interroger, mais ce n'est ni le premier, ni le dernier qui va dans ce sens.

Je souhaite aussi partager avec vous mon point de vue de père : ma fille a été vaccinée, sur les conseils de son pédiatre (et conformément au calendrier vaccinal que 70% de la population applique), contre la méningite bactérienne de type B, la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, le méningocoque C et le pneumocoque (en plus du DTP). Je ne le regrette pas : certaines de ces maladies sont mortelles. J'avais quelques doutes sur l'hépatite B et je dois dire qu'à l'approche de l'adolescence, nous avons décidé de la faire vacciner. Il y a, à mon sens, une hiérarchie des risques.

Je n'ai personnellement aucune sympathie pour les labos. Quand je vois que le Kymriah, qui promet de révolutionner la lutte contre cancer, va être vendu à 400 000 € aux US j'ai comme un haut le cœur. Bien entendu que c'est aussi une histoire d'argent. Mais pour moi, c'est d'abord la chance pour certains enfants de survivre à une leucémie. La lutte contre cette industrie et sa recherche d'un profit maximal est un autre sujet. Un sujet différent et distinct. Un sujet sur lequel nous sommes également mobilisé et, je pense, en phase avec vous.

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour Albopictus,
Je reprends un extrait de vos propos :

"Aucun scientifique ne sait ce que peuvent donner à court et moyen terme tant de vaccins, en termes d'allergies, de maladies auto-immunes, sclérose de en plaque ou autre.
Sans parler des conséquences dramatiques de l’aluminium, du brome ou du mercure contenus dans les vaccins pour humains. Les animaux sont mieux traités : on a retiré ces poisons des vaccins vétérinaires !"

Lors de l'épisode d'épidémie de grippe A (H1,N1) le vaccin se présentait sous deux formes, avec ou sans adjuvant classique. Le principe de précaution avait été retenu à l'égard des personnes les plus fragiles (enfants, femmes enceintes, personnes âgées) en la version sans adjuvant à l'aluminium .
Soit les choix de nos Ministres ont vocation à être erronés, (la Ministre de la santé, à l'époque, était Roselyne BACHELOT) soit les enjeux ne sont pas les mêmes, selon les moments, avec un principe de précaution à géométrie variable .
En effet, nous ne sommes pas à égalité, en terme de patrimoine génétique, et nous avons suffisamment de témoignages quant à la survenue de maladies auto-immunes consécutives à des vaccinations, notamment contre l'hépatite B dont nous connaissons les effets dévastateurs il est vrai .
Il est légitime, à minima, de souhaiter se faire vacciner à partir d'un vaccin dépourvu d'adjuvant qui "booste" le système immunitaire alors que cet effet est contre indiqué pour certains .
Nous attendons du Président de la M.G.E.N. qu'il respecte une certaine réserve quant à ces sujets délicats qui aboutissent inexorablement à des invalidités lourdes et à des décès.
Bonne journée

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour Julien,
Merci pour votre intervention .
Sans aller plus loin dans le détail, la formule d'appel de l'éditorial du Président a suffi pour m'alerter .
Cordialement

Albopictus
Albopictus

Albopictus

Niveau
0
Score
5
Custom field 1
Albopictus

Pour Julien:
il s'agit de 11 vaccins pour un bébé de moins de 18 mois au système immunitaire immature (pas un ado) d'où la nécessité de l'aluminium

Albopictus
Albopictus

Albopictus

Niveau
0
Score
5
Custom field 1
Albopictus

A aucun moment je n'ai laissé entendre que j'étais contre les vaccins, mais pourquoi le DTP sans alu a-t'il disparu de la circulation remplacé par 6 vaccins avec alu et 10 fois plus cher?
C'est ce qui a lancé la polémique

araba
araba

araba

Niveau
0
Score
1
Custom field 1
araba

Paris, le 15 Octobre 2017

Fondation de l'Avenir
Mme Myriam Reuter-Bourret

Bonjour Madame,

Je vous prie de bien vouloir porter à la connaissance du Président de la MGEN ce courrier, en réponse à votre demande de soutien.
Par avance, je vous remercie.
Meilleures salutations.
E. Aplogan

Monsieur le Président du groupe MGEN,

Je viens vers vous pour m'offusquer du fait d'avoir reçu dans ma boîte à lettres ce jour, votre courrier accompagné d'une demande de levée de fonds pour la Fondation de l'avenir que vous soutenez dans le programme de recherche en vue d'améliorer les prises en charge de soins et vous nous exposez toutes les actions forts louables qu'initie et promeut la MGEN dans le domaine de la santé et de la recherche.

Si j'emploie le terme «offusquer» à propos des actions que je qualifie de forts louables, c'est que je me permets de vous faire remarquer que vous évaluez mal les priorités.

Je suis adhérente à la MGEN depuis 5 ans et je vous garantis que dans l'éducation nationale et même sur les forums de la mutuelle, tout le monde se plaint du taux de remboursement ridicule des soins dentaires, des lunettes, des prothèses auditives et plusieurs de vos adhérents sont obligés d'avoir recours à des soins médiocres ou se privent de soins car ils n'ont pas les moyens de payer la part qui reste à leurs charge.
Les meilleurs praticiens sont en général le plus souvent en dépassement d'honoraires, le principe de la MGEN est de ne pas les rembourser, même en partie.

La moitié de vos adhérents souffrent de ne pas avoir accès aux soins faute de moyens financiers et vous venez nous affirmer que vous soutenez les programmes universitaires, plus l'INSERM, plus la Fondation de l'avenir afin que tout le monde ait accès aux soins!

De qui parlez-vous ?

Il tout à fait normal de soutenir la recherche pour faire avancer la science et trouver de nouvelles thérapies médicamenteuses pour les pathologies.
Mais ne pensez vous pas qu'il est aussi essentiel, censé et primordial de permettre à vos adhérents nécessitant des soins, alors même que leur thérapies et la réponse médicale médicamenteuse à leurs pathologies existe d'avoir accès aux soins en prenant en charge un taux de remboursement plus important?

Avec mon maigre salaire, je soutiens des organisations comme Médecins du monde, Greenpeace, Reporters sans frontières et Amnesty International car j'estime que j'ai le devoir d'apporter ma petite contribution à l'édification d'un monde plus juste et plus prospère et que chacun, à son niveau, s'engage en fonction de ses sensibilités.

A mon humble avis, la tâche première d'une mutuelle qui prétend être proche de ses adhérents est de se soucier en premier lieu de leur santé et de l'égalité d'accès aux soins.

La démarche de la MGEN de soutenir toutes ces actions à travers sa fondation d'entreprise ressemble à s'y méprendre à une démarche commerciale:
«On investit où ça rapporte»
car rien ne justifie à mes yeux que vous consacriez ces sommes énormes pour «vos» actions sans penser un instant qu'une partie de vos investissements devrait aller en premier lieu à ceux qui payent pour vous faire exister.

Je trouve donc totalement indécent de nous demander une contribution en plus de nos cotisations que nous payons parfois sans même entrevoir le profit que nous en tirons...

Merci d'avoir pris le temps de me lire,

Et si je me trompe, veuillez, je vous prie, m'éclairer.

Veuillez accepter, Monsieur le Président, l'expression de ma considération distinguée.

Edwige Aplogan

araba

0

D'accord

araba

22 octobre 2017

Vie mutualiste

Facebook
Twitter
Google
1 commentaire

Commenter

Michael

Bonjour Edwige

La MGEN en 2016 a redistribué 90,8% des cotisations reçues en prestations, ce qui en fait de notre mutuelle une exception dans le secteur des complémentaires. Nous publions chaque année notre bilan, disponible sur le site mgen.fr CLIQUEZ ICI

Vous déplorez, à juste titre la difficulté, à trouver un Médecin spécialiste ou chirurgien ne pratiquant pas de dépassements d'honoraires. La MGEN prend en charge en partie ces dépassements à concurrence de 130% à 200 % du tarif de base de la Sécurité sociale (en fonction de la formule santé choisie).

Enfin, depuis janvier 2016, un "Pack service" comprenant : aide à domicile, portage des médicaments, conduite des enfants à l’école, soutien scolaire... peut être déclenché en cas d'hospitalisation (d'au moins 48h) ou d'immobilisation (d'au moins 8 jours) est inclus dans toutes les formules de MGEN SANTÉ PRÉVOYANCE.

Michael

il y a 4 jours

Signaler

araba

Bonjour et un grand merci pour votre réponse.

Celle-ci confirme tout à fait mes préoccupations car consacrer 8,2 % de vos recettes sur le total de cotisations des dizaines de milliers d'adhérents (ou plus, car je je n'ai pas pu accéder au rapport annuel de la MGEN car le site dit que cette page n'existe pas!).
On parle souvent du 1% patronal ou du 1% pour les ouvrages d'art.
8,2 % représente des sommes énormes qui me font penser que vous privilégiez plutôt les "futurs malades" que vos adhérents ayant besoin de soins aujourd'hui et maintenant...
Bonne journée.

araba

il y a moins d'une minute

Signaler

Bonjour à tous,
Suite aux dernières remarques de ce fil, et même si on s'y éloignait du sujet de discussion initial, il me semble important de préciser que, lorsque Michaël indique que la MGEN "a redistribué 90,8% des cotisations reçues en prestations", il faut entendre que le reste a été affecté aux salaires des personnels, aux investissements nécessaires, aux taxes et impôts, aux consolidations financières imposées par la loi... Ce taux de redistribution est particulièrement élevé. Dans ce secteur, on trouve des taux de redistribution beaucoup, beaucoup plus faibles.