7 commentaires

Bonjour Stéphane,
Cette question mérite d'être soulevée et doit faire l'objet d'un débat le plus rapidement possible entre les militants et les élus; En effet, l'activité sportive et le slogan "Bouger c'est la santé" doivent trouver leur matérialisation sur le terrain. Permettre aux parents et aux jeunes d'économiser de l'argent sur le coût des licences sportives me paraît une excellente action et une excellente décision.

Bonjour Stéphane,
Je vous rejoins, il ne semble pas logique de réserver cette prise en charge aux jeunes et étudiants.
Si l'on veut encourager le sport comme atout santé pour nos adhérents, nous allons devoir débattre de votre suggestion.
Je ne pense pas qu'une logique d'économie soit l'explication, plutôt une évolution positive dans le cadre de la refonte de l'offre jeunes, qui n'a pas été pour le moment au coeur du débat sur l'offre de nos adhérents adultes.
Bon weekend.

Très déçue moi aussi de découvrir que La MGEN n'intervient que pour l'offre OJI à hauteur de 50 euros. Presque la totalité des mutuelles ( beaucoup moins chères)se montrent moins restrictives. Désolée mais après 50 ans , c'est vital de garder des activités sportives !!!

Bonsoir Sarek,
Ces demandes sont nombreuses et régulières maintenant de la part de nos adhérents. En assemblée générale, nous l'avons entendue plusieurs fois. Comment encourager le sport santé, si ce n'est en participant financièrement? Cette participation n'est pas la seule réponse possible car nombre de nos adhérents ne se mettront pas au sport si et seulement si nous remboursons un abonnement à un club ou une licence. En revanche, d'autres accompagnement sont possibles, peut-être en complément : orientation vers des dispositifs de reprise du sport locaux, conseil sur l'activité et l'encadrement souhaitables.
Je trouve votre question intéressante, car elle soulève la question du levier qui pourrait amener une personne à se lancer ou relancer sur une activité qui soit bénéfique pour sa santé, encouragée par sa mutuelle. La clé est-elle financière, dans l'incitation, le conseil, la cartographie des structures existantes? Vaste question, passionnante, qui mérite vos avis et opinions. Merci.
Bonne soirée.

Mon commentaire n'allait pas dans le sens d'une prise en charge totale d'une adhésion dans un club à enseigne de renom. Ce n'est pas parce que le sport s'avérerait gratuit que les gens adhéraient en masse. Il s'agit de montrer par une participation "symbolique" l'engagement d'une mutuelle dans le préventif. Comme le font la plupart des autres mutuelles. Je viens de m'inscrire dans un dispositif local, comme vous, dîtes, un dispositif qui a son assurance à la MAIF et dépend de la mairie. Les autres adhérents ont des participations mutuelle et employeurs . Je cotise 113.08 par mois, rien! Certes, Mutuelle mais vraiment personne ne doit se sentir oublié dans la mutualisation.

Bonjour Sarek,
Votre réflexion est tout à fait logique dans son fond. La mutuelle pourrait effectivement prendre à sa charge une partie de l'adhésion à un club de sport-santé.
Reste à définir comment car il faudrait que l'on soit certain que le club en question soit bien référencé comme une structure employant des personnes diplômées et qualifiées. Cette vérification est primordiale afin de permettre à nos adhérents d'avoir les meilleurs conseils et un suivi optimalisé.
Ici encore rien de rédhibitoire. Tout est donc possible.
Votre suggestion est donc recevable et devra nourrir le débat.
Par ailleurs, je pense que nous aurons, dans les mois à venir, des améliorations de la plateforme MGEN Avantage qui permettra à tous les adhérents d'avoir des "prix cassés" sur des lieux culturels et, je l'espère par la suite, des lieux sportifs. On peut en effet imaginer ce type d'évolution qui répondrait donc ici à votre problématique.
Bonne journée !

Bonjour à toutes et tous,
Les initiatives où les complémentaires santé contribuent à la souscription de licences sportives montrent qu'une participation financière n'est que peu (voir pas du tout) incitative pour amener des personnes sédentaires à pratiquer. Ceux qui utilisent ce service sont de toute manière des personnes qui auraient adhéré à une association.En outre, pour les adultes, le frein à la pratique sportive n'est que très peu financier. Donc, pour moi, cette mesure n'est pas une mesure de promotion de l'activité physique, mais bien une pratique commerciale et un retour sur cotisation. De plus on touche ici du doigt la question des cotisations comportementales.
A titre personnel, je ne suis donc pas favorable à ce que la MGEN s'engage dans un dispositif de ce type généralisé à tous les adhérents.
La question se pose un peu différemment pour les enfants et les jeunes, où le frein financier est réel et où l'incitation à la pratique sportive précoce est un enjeu pour la santé du futur adulte.
Je préfère que nos cotisations servent véritablement la santé et/ou le mieux vivre des adhérents, et d'autre part je suis opposée à ce que comportements modulent le prix de la cotisation de nos adhérents. Je plaide plus en faveur de la mise en place d'une véritable prévention et me retrouve plutôt dans les orientations actuelles de notre mutuelle.
Cependant, la présidente de section que je suis, entend bien vos souhaits, vos demandes et arguments. Que le débat démocratique se déroule.
A vous lire.