7 commentaires

Bonsoir, chère collègue,
Merci pour votre intervention qui va me donner l'occasion de tordre le coup à certaines informations fallacieuses qui circulent et alimentent une colère et une suspicion qui n'ont pas lieu d'être. Il n'y a pas eu de suppression du "capital décès" mais suppression d'une prestation de "participation aux frais funéraires". Je reviendrai sur les motifs de cette décision prise par les adhérents élus mais, auparavant, et afin qu'on ne pense pas que je joue sur les mots, je vais préciser ma pensée. Je parle sous le contrôle des collègues des sections car, en tant qu'élu, je n'ai pas la prétention de maîtriser les détails techniques du sujet. La "participation aux frais funéraires" consistait en le versement d'une somme de 800 € suite au décès du bénéficiaire. La Prestation Invalidité Décès qui intègre ce qu'on pourrait qualifier de "capital décès" n'a pas été supprimée et nul ne peut nier qu'elle est d'un montant autrement plus conséquent. En effet, la PID déclenche, lors du décès, le versement d'une somme de 3500 €. Pour ouvrir une parenthèse eu égard à une "régression" supposée du montant des prestations, sachez que la PID était dégressive jusqu'à 70 ans pour les retraités et n'atteignait plus que 1755 € à partir de 71 ans. Depuis 2016, elle est donc de 3500 €, sauf erreur. Concernant les raisons qui ont prévalues à la décision de la suppression de la prestation "participation aux frais funéraires", il ne vous aura pas échappé que, dans un souci de protection des consommateurs, le législateur a fortement encadré tout les produits de type assurantiel. C'est ainsi que la prestation "participation aux frais funéraires" a été requalifiée par les instances de contrôle et qu'elle est désormais considérée comme un produit du domaine de l'assurance vie. je ne vous expliquerai pas pourquoi parce que je n'en sais rien. Ce que, en revanche, j'ai compris, c'est que cette requalification induisait deux choses importantes : une liste longue comme le bras de procédures à respecter induisant des coûts de gestion dépassant l'entendement et un risque de sanction financière de plus d'un millier d'€ pour chaque dossier qui présenterait le moindre défaut concernant ces procédures. Sachant que cette prestation concernait 20000 décès par an (j'écris de mémoire, ici). En conséquence, au-delà des coûts de gestion qui interrogeaient, le risque financier en cas de défaut de traitement de la chaîne administrative était colossal. C'est pourquoi, les adhérents que nous sommes avons voté la suppression de cette prestation et la réaffectation des montants concernés pour au moins la moitié sur une amélioration des prestations en dentaire. J'ajouterai que MGEN, outre le maintien et l'amélioration de la PID depuis 2016, n'abandonne pas ses adhérents sur le champ du funéraire; notamment à travers le partenariat qui conduit à la création de Maisons du funéraire destinées à proposer des prestations au meilleur rapport qualité/prix. Par ailleurs, MGEN a conçu pour ses adhérents une formule peu coûteuse et permettant de se constituer un capital bien plus rassurant que 800 € afin que la famille puisse faire fasse aux dépenses d'obsèques (formule à laquelle j'ai personnellement adhéré et que je vous recommande tout en vous souhaitant d'en être la" bénéficiaire" le plus tard possible). J'espère que vous aurez trouvé ici des réponses à vos questions et que je vous aurai convaincue que la MGEN est avant tout notre œuvre collective et que les décisions que prennent les élus, le sont dans le souci de rendre le meilleur service possible à tous. Au risque parfois de se tromper mais, pour avoir pas mal travaillé sur la question de la prestation "participation aux frais funéraires", je pense que ce ne sera pas le cas, cette fois.
Ronald BLIN, président de section

Bonsoir Domi,
Je ne reviendrai pas ici sur les propos de mon collègue Président de section car ils retracent effectivement le processus qui a mené à cette décision votée à l'AG de Montpellier cette année.
Si vous souhaitez d'autres avis et lire d'autres commentaires, je vous suggère d'aller voir la discussion intitulée : "Prestations invalidité-décès obligatoire", présente sur ce forum.
D'autre part, si vous le souhaitez, nous pourrions entrer en "contact privé" afin de pouvoir vous mettre en relation avec votre section...ou alors simplement me donner le nom de votre section départementale afin que je puisse joindre les collègues de cette section moi-même. Nous restons à votre service pour échanger sur ce sujet.
Bonne soirée.

Domi
Domi

Domi

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Domi

Bonsoir Gilles,

Merci de votre réponse.

Section du Nord.

Cordialement.

D Lefebvre.

________________________________

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour Ronald,
Nous avons en effet apporté des commentaires les uns et les autres sur la "Prestation frais funéraires" et sur la "Prestation invalidité décès" .
Quelques confusions ont pu être commises mais ce n'est pas l'apanage des adhérents .
De grâce, cessez de considérer comme une manne les 3500,00€ que représente la Prestation invalidité décès, allouée aux retraités, qui est maintenue, nous en convenons .
Jocelyne a rappelé l'évolution de la P.I.D. dans un précédent post .
"Pour les retraités de moins de 65 ans la prestation était égale à 85 % des salaires bruts perçus dans les 12 mois précédant le décès mais à partir de 65 ans, son montant passait à 60 %, puis à 50 %, 40 %, 30 % et 20 % les années suivantes.
Pour les plus de 70 ans, la prestation devenait forfaitaire d’un montant de 1755 €.
Depuis le 1er janvier 2016 le capital garanti s’élève à 3 500 euros. Je pense que la MGEN a simplifié et amélioré la prestation ."
Effectivement, nos collègues de plus de 70 ans étaient pénalisés .
Pour les personnes de moins de 65 ans ou même de moins de 70 ans, faisons les calculs .
Ronald, si vous êtes en activité, pouvez vous également calculer le montant de la P.I.D. que vous ouvrez à vos ayants-droit ?
Parallèlement, un capital décès est garanti, par son employeur, au fonctionnaire en activité selon une graduation que l'on peut trouver contestable à savoir 13660,00€ quand le décès intervient avant l'âge minimum de la retraite et 3415,00€ lorsque le décès intervient après l'âge minimum de la retraite . De ce côté, évolution aussi il y a eu puisque le capital décès était auparavant égal à 12 fois le montant du dernier traitement indiciaire brut mensuel du défunt .
Enfin, comparons nos cotisations MGEN respectives et voyons de quel côté penche la balance au regard de la solidarité .
Cordialement

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
Fan

Bonjour à toutes et à tous,
"C'est pourquoi, les adhérents que nous sommes avons voté la suppression de cette prestation et la réaffectation des montants concernés pour au moins la moitié sur une amélioration des prestations en dentaire." dixit Ronald .
Peut-on connaître la nouvelle destination de la seconde moitié des crédits précédemment alloués à la "prestation frais funéraires" ?
Cordialement

Bonjour Fan,
Voilà ce qui a été acté lors de l'AG de Juillet 2017.
1) Revalorisation sur les prothèses dentaires amovibles pour Référence et Intégrale.
Un implant en plus pour Intégrale soit 3 implants sur 2 ans au lieu de 2.
2) Une partie sert aussi à la revalorisation de l'acupuncture car on intègre les sages femmes qui pratiquent l'acupuncture.
3) Réajuster des équilibres financiers.
Bonne soirée.