8 commentaires

Bonjour Arelette,
Comme je l'ai déjà signalé à plusieurs reprises sur ce forum dans d'autres discussions, je ne suis pas un spécialiste des offres et prestations MGEN. Je comprends cependant que votre demande pose un vrai problème et que vous êtes en droit (bien évidemment) d'attendre une réponse de notre part. Pouvez-vous poser votre question sur le forum "MGEN et Vous" en faisant un copier-coller car ce forum sera plus adapté que celui-ci pour ce type d'interrogation et de réclamation ? Merci d'avance. Je suis certain qu'un conseiller saura vous répondre de façon professionnelle. Bonne journée !

Totalement en accord avec cette collègue mutualiste je fais le parcours du combattant pour changer mes verres, c'est ubuesque, je sors d'une 1/2 heure de discussion avec une responsable de la MGEN sur le 3676, cette personne très aimable, patiente n'a pas pu me donner une réponse satisfaisante. Je crois que notre mutuelle est dans une grave dérive qu'il va falloir regarder en face. Je ferai dans la journée un point complet de ce que j'ai vécu hier après être allé chez 3 opticiens dont un mutualiste : c'est Ubu roi.

Comme promis dans mon commentaire précédent, je vais faire ici le point du parcours du combattant qu'est devenu le fait de renouveler ses lunettes. Lors du renouvellement précédent il y a trois ans, je m'étais adressé à mon opticien habituel : Les Opticiens Mutualistes avec qui les choses s'étaient toujours bien passées. Cette fois, je me suis vu refuser la possibilité d'obtenir les verres qui me conviennent, de marque Essilor, modèle Visio, car ils ne correspondaient pas à la nomenclature imposée par la MGEN. J'ai dû me résoudre, pour rester dans ce cadre et ne pas voir l'intégralité de mes droits supprimés, à accepter de prendre des verres de marque BBGR, modèle Anatéo. Par chance, il s'est avéré que ces verres avaient les mêmes qualités que le Visio d'Essilor. Lors d'une réunion à la MGEN à Lille, j'ai évoqué cette situation avec un des hauts responsables de la mutuelle, qui m'a dit que j'avais eu tort de me contenter d'un seul opticien et que si j'en avais consulté d'autres, j'aurais sans doute pu obtenir les verres Essilor. J'en suis au stade de devoir à nouveau changer mes verres et pour suivre le conseil de ce responsable, j'ai décidé de mettre trois opticiens en concurrence. Je me suis d'abord adressé à Irisoptic à qui j'ai demandé si je pouvais au moins bénéficier des verres Anatéo de BBGR. La conseillère, très correcte commercialement m'a répondu que non, qu'elle avait trois modèles de verres progressifs dans le cadre de la convention avec la MGEN, mais que le meilleur de ces trois verres n'atteignait pas la qualité de l'Anatéo de BBGR (mon épouse qui doit changer aussi ses verres et qui, forcée par la reprise d'une activité professionnelle, a dû provisoirement quitter la MGEN et a pour mutuelle maintenant Humanis, peut accéder à l'intégralité des verres, y compris les Visio d'Essilor, avec un reste à payer fois inférieur à ce que sera mon reste à payer en tant qu'adhérent MGEN !!!). Donc, exit Irisoptic, je me suis rendu chez Les Opticiens Mutualistes. J'ai demandé si je pouvais envisager de reconduire les verres Anatéo de BBGR dont je suis satisfait. Réponse : quand elle a imprimé son offre, le verre proposé était un Yseo de BBGR. Question : ce verre est-il de la même qualité que l'Anatéo ? Réponse : C'est un verre plus récent donc meilleur. Ceci est un mensonge pur et simple. Il suffit d'aller sur le site BBGR sur internet pour constater que BBGR a deux gammes de niveaux différents : la gamme Essentiel auquel appartient Yseo et la gamme Premium qui est supérieure, auquel appartient l'Anatéo. Les Opticiens Mutualistes essayent donc, en me mentant, de me faire prendre un verre de qualité inférieure à celui qui me convient bien. Troisième opticien consulté, en l'occurrence Optic 2000, avec la même demande. Deux propositions : la première pour des verres BBGR Evolis DSI et à ma question de savoir si ces verres étaient de la même qualité que les Anatéo, il m'a été répondu que Evolis est le nom de l'Anatéo chez Optic 2000. FAUX !!! Sur le site de BBGR, Evolis appartient à la gamme Essentiel et non pas comme l'Anatéo à la gamme Premium. A nouveau tentative de me faire prendre un verre inférieur en qualité à ce que je demandais et qui me convient. Deuxième proposition : verres NIKON Presio Clear. Que je ne connais pas. Une recherche sur le site de Nikon donne la liste des verres de ce fabricant avec des informations techniques permettant d'en évaluer le degré de qualité. Je n'ai à aucun moment trouvé les verres Presio Clear. En entretien téléphonique ultérieur avec Optic 2000, j'ai demandé des explications. Réponse : le Clear est un modèle spécifiquement proposé par Nikon dans le cadre des conventions avec les mutuelles, dont la MGEN. Ceci ne me donne pas plus d'informations sur la qualité de ce verre, ni s'il correspond au degré de qualité de l'Anatéo. En conséquence, C'EST LA JUNGLE !!! Les bonnes intentions de notre mutuelle, en mettant en place un système de conventionnement, en définissant une liste de verres accessibles, aboutit à une situation inadmissible qui nous oblige à consulter X opticiens dans l'espoir éventuel d'en trouver un qui vous propose, dans le cadre de la convention, un verre qui correspond à vos besoins. Mon sentiment est que dans tout cela, le but est de nous empêcher d'accéder à un certain niveau de qualité, sauf à devoir perdre tous nos droits et y aller de notre portefeuille.
Je suis désolé de dire, qu'adhérent à la MGEN depuis 47 ans, j'envisage fortement de demander une proposition à d'autres mutuelles, sachant par ailleurs, et c'est un autre débat, que les augmentations tarifaires qui vont nous être imposées début janvier, vont augmenter sensiblement des cotisations déjà élevées pour des niveaux de remboursement inférieurs à d'autres mutuelles (cf mon exemple ci-dessus avec Humanis).

arelete
arelete

arelete

Niveau
0
Score
1
Custom field 1
arelete

Merci jpm59, je partage votre intention de chercher à changer de mutuelle. Contrairement à vous mon verre de -18 n'est fabriqué que par ESSILOR et se trouve donc quasiment au même prix chez les trois opticiens. soit près de 500€ le verre. J'ai donc opté pour mon opticien OPTISTYA habituel.
Lorsque j'ai fait réaliser ma précédente paire de lunettes en 2012 (certes avec -16 dioptries) ma cotisation MGEN annuelle était de 1537€ et j'avais déboursé 245€ pour leur réalisation.
Cette année ma cotisation est de 1680€ et il est resté 557€ à ma charge sans que ma pension ait connu une progression de 50% !
Je suis comme vous triste de constater que la philosophie de la MGEN change et q'elle devient une "Entreprise" et non une Mutuelle.
Ma révolte vient aussi que je n'ai pu rencontrer aucun responsable pour en discuter ni pour m'expliquer ce choix aberrant à mes yeux.
Rien n'est plus agaçant que de devoir passer par le 3676 pour joindre sa section et de se voir opposer un refus de rencontrer nos élus au plan local. Est-ce cela le nouveau fonctionnement démocratique?

Je vous remercie "arelete" d'avoir complété mon commentaire avec des éléments édifiants sur les cotisations, la baisse des prestations et l'évolution de nos retraites. J'invite d'autres adhérents à faire état ici de ce qu'ils vivent ou ont vécu.

Je vous livre la suite du feuilleton de mon renouvellement de lunettes peut-être que ça finira par intéresser plus de membres qui auront le courage de nous faire profiter de leur propre parcours du combattant sauf à penser que tout le monde est satisfait ce dont je doute. Cela donnera peut-être aussi envie aux responsables de la MGEN que j'ai interpellé sur ce problème dans l'autre forum de me répondre, leur silence en dit peut-être long sur leur gène. Suite à mon échange avec le 3676 j'ai obtenu la liste des opticiens conventionnés de mon secteur et je me suis donc rendu chez un troisième : Hans Anders, je leur ai soumis la même demande qu'aux trois précédents et voilà ce qui m'a été proposé : verres Hoya variofocus HD 1.60 SAR CC, comme mon interlocutrice avait fort bien compris que j'irai le soir même me renseigner sur les caractéristiques et la qualité de ce verre elle s'empressa de me signaler que c'était une référence propre à Hans Anders et me donna la référence "officielle" de Hoya : My Style Eyas 1.60. Rentré chez moi je me ruai sur Internet sur le site de Hoya ou je trouvai trois type de verres : My style, In style, life style ; mes longues années passées sur les bancs de l'université (il est vrai littéraire) ne me permirent pas de me faire une idée claire de la hiérarchie de ces verres tant le discours marketing noyait le poisson. Je pris donc quelques notes et quelques questions précises que je soumis le lendemain par téléphone à mon interlocutrice chez Hans Anders, incapable d'y répondre (un comble)elle les nota et me promis de me rappeler dès qu'elle aurait des éclaircissements. J'attend toujours cet appel et je fais l'hypothèse qu'il ne viendra jamais car j'ai dû mettre le doigt sur ce qui dérange. Comme pour chez optique 2000 avec la référence Nikon maison ou la référence BBGR le but est de nous empêcher de savoir clairement qu'elle verre nous achetons et donc pour rester dans les clous financiers nous faire prendre le risque d'avoir ensuite des problèmes avec nos lunettes. Voilà le résultat de la politique pleine de bonnes intentions menée par notre mutuelle pour tenter de maitriser financièrement le coût de l'optique, les acteurs du système ont trouvé des parades et ont encore plus obscurci la jungle qu'était déjà ce secteur. Si cette longue analyse n'intéresse pas les modérateurs de ce forum c'est à désespérer du mutualisme. Quoiqu'il en soit je ne manquerai pas de vous informer lorsque j'aurai enfin réussi à changer de lunettes et à quel coût.

Bonsoir Arlette, bonsoir JP,
Je suis "animateur/modérateur du forum" et je vais essayer de vous apporter de premiers éléments de réponse.
Le conventionnement optique est un dossier extrêmement compliqué que je ne maîtrise pas suffisamment pour pouvoir apporter dès aujourd'hui une réponse précise aux points que vous soulevez.
Nous avons interrogé le service en charge de ces questions au niveau de notre siège national et sommes dans l'attente des éléments de réponse "techniques" que nous ne manquerons pas de vous communiquer dans le langage le plus clair possible.
JP, en ce qui concerne la prise en charge MGEN vs celle d'Humanis, il faut que vous sachiez que l'offre dont bénéficie votre épouse est prise en charge à 50% par son employeur (c'est la loi qui s'applique aux salariés du privé) et que son employeur bénéficie, pour cette prise en charge, de déductions fiscales. Au niveau MGEN, sachez que l'employeur Éducation nationale a versé 1€20 par an et par agent en 2016 en guise de contribution à leur protection sociale. Vous comprendrez donc aisément pourquoi la prise en charge dont bénéficie votre épouse est forcément meilleure que la votre.
MGEN serait tout à fait en mesure de proposer d'extraordinaires remboursements si 50% de votre cotisation était à la charge de votre employeur.
Comparons donc ce qui est comparable.
Enfin, sur l'esprit général du conventionnement optique, il convient de rappeler que l'objectif de cette démarche est de faire diminuer le reste à charge de nos adhérents. Pour convaincre les opticiens de rejoindre le dispositif, nous nous sommes engagés à pratiquer de meilleurs remboursements au sein d'Optistya. Ce n'est donc pas une mesure qui a été de nature à nous faire réaliser des économies, bien au contraire.
Pour comprendre l'orientation économique d'une complémentaire santé, il convient de se pencher sur le rapport entre cotisations versées par les adhérents et prestations servies aux adhérents, sur ce qu'on donne à la mutuelle et sur ce qu'elle nous rend.
Certaines sont clairement lucratives, avec des taux de redistribution situés entre 60 et 70%, c'est souvent le cas des contrats proposés par les assureurs.
Certaines sont plus solidaires, comme les mutuelles, qui redistribuent autour de 80 à 85%.
En 2016, MGEN a reversé plus de 93% des cotisations perçues sous la forme de prestations.
La solidarité est donc bien toujours au cœur de notre projet.
Quand vous évoquez le montant des cotisations, la réalité qu'il convient de pointer du doigt est l'augmentation constante du coût de la santé et son nécessaire financement.
Je donnerai juste un chiffre pour illustrer cette réalité : en 1950 la consommation de soins et de biens médicaux en France représentait 2,57 % du Produit Intérieur Brut, en 2010, elle représentait 9,05 % du PIB.
Bien entendu, cet indicateur a continué d'évoluer à la hausse depuis 2010, ce qui explique les ajustements de cotisations décidés pour 2018.
Si le modèle économique solidaire de MGEN s'écroule, ce seront plusieurs millions de personnes qui auront à connaître la réalité d'un marché extrêmement coûteux pour les plus âgés d'entre nous. Notre responsabilité est d'en assurer la pérennité.
N'hésitez pas à vous renseigner, vous pourrez constater que nos offres, lorsque l'on compare ce qui est comparable, sont, d'une part, parmi les meilleures, et, d'autre part, véritablement mutualistes.
L'augmentation du coût de la vie touche certains d'entre nous très durement, c'est une réalité, mais cette réalité ne doit pas nous conduire à chercher des coupables parmi ceux qui font tout pour la combattre.

Bonjour Julien,
Je commençais à désespérer d'avoir une réponse mais je ne vais pas vous en faire grief sachant que vous animez ce forum bénévolement et certainement sur votre temps de loisir. Je serai moins indulgent avec les responsables salariés de la MGEN dont j'attends toujours une réponse à mes questions très techniques sur le choix de mes verres et le flou intégrale (pardonnez l'image) dans lequel je suis. Revenons donc à ce sur quoi vous centrez votre réponse : le taux de cotisation et le niveau de remboursement de notre mutuelle en comparaison avec d'autres mutuelles, si je suis à la MGEN depuis 47 ans et que chaque année je ne manquais jamais d'inviter les jeunes collègues nouvellement nommés à nous rejoindre c'est parce que je suis fondamentalement convaincu de la validité de notre engagement solidaire mais je pense qu'il va falloir quand même que nous y regardions de plus prêt, j'y reviendrai ensuite ; vous rappelez dans votre réponse que notre "'employeur Éducation nationale a versé 1€20 par an et par agent en 2016 en guise de contribution à leur protection sociale." En faire le constat est une chose, dénoncer le fait que l'Education National est un des pires employeur de France y compris de toute la fonction publique en est une autre et que nous enseignants portons une part de responsabilité d'avoir accepté depuis toujours d'être traité avec autant de mépris en est une autre. Il est des combats que nous aurions peut-être dû mener...Pour revenir au sujet des niveaux de couverture vous insistez sur le fait que mon épouse bénéficie de fait que son employeur "prend en charge à 50% (c'est la loi qui s'applique aux salariés du privé) et qu'il bénéficie, pour cette prise en charge, de déductions fiscales." c'est exact mais je voudrais préciser ici qu'il s'agit d'une MJC où elle assure un temps très partiel structure de l'éducation populaire et qui participe du mouvement sociale et solidaire. Mais encore, j'ai assisté cette semaine à une réunion à l'initiative de ma commune pour nous présenter une offre de mutuelle "Assurance et solidarité" où là l'argument de la prise en charge de l'employeur ne tient plus et même si le taux de cotisation est plus élevé que celui d'Humanis il est bien inférieur à celui de la MGEN et le taux de prise en charge dans tous les domaines (Hospitalisation , optique, dentaire etc ) bien supérieur. Il n'y a donc rien d'étonnant au fait que la salle était pleine et ceci à l'échelle d'un petit village de 600 habitants, preuve s'il en fallait une du malaise qui s'installe entre les assurés sociaux et leur mutuelle (toute mutuelle confondue.) Il va donc bien falloir que nous/vous élargissiez notre/votre champs de réflexion et que les argument que vous avancer dans votre réponse commencent peut-être à avoir atteint leur limite. Le débat est ouvert, encore merci pour votre réponse et j'attends comme Arelette des réponses un peu plus concrètes des responsables de la MGEN à nos questions précises (autre que cette aumône dont Arelette fut gratifiée et qui l'a choquée à juste titre.) Très cordialement. Jean-Pierre