4 commentaires

Fabienne
Fabienne

Fabienne

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
Fabienne

Olivier,
Rien de plus personnel que les raisons d'arrêter de fumer. Pour ma part, quand j'ai décidé d'arrêter, j'ai évité les lieux où se trouvaient les fumeurs pour échapper à toute tentation. Position d'autant plus difficile étant donné qu'à l'époque (et oui, c'était au siècle dernier... ), les lieux les plus sympas et conviviaux étaient ceux où se trouvaient les fumeurs (coin machine à café de la salle des profs, cafés, restaurants... ). Sache que j'ai arrêté de nombreuses fois et repris souvent. Peu importe, c'est toujours quelques années de gagnées. Aujourd'hui, tout cela est du passé et j'ai l'impression de n'avoir jamais fumé...A présent, il est possible de se faire accompagner et c'est certainement bien mieux. Le mois de novembre peut être une excellente occasion d'arrêter en même temps que des collègues et de se motiver à plusieurs...
mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/‎

Bonsoir Oliver,
J'ai arrêté 10 fois de fumer, la 10 ème a été la bonne!!!!! Chaque tentative est un pas en avant supplémentaire vers l'arrêt définitif. Je vous conseille de ne pas vous juger sévèrement si vous refumez et qu'il faille un nouvel essai. Rien n'est définitif et vous n'êtes pas, comme tous les fumeurs d’ailleurs, un fumeur indécrottable.
J'ai à peu près tout essayé : sophrologie, patchs, gommes, acupuncture.
Je pense que tout peu aider mais que l'essentiel est d'être très au clair avec qui nous sommes, la période de vie que nous connaissons, nos faiblesses et nos forces aussi, les situations critiques.
J'ai réussi grâce à moi, d'abord, quand même, et grâce à une tabacologue, consultée au CHU. Elle m'a prescrit des patchs, m'a suivie plusieurs mois, aidée à gérer et accepter une prise de poids. Elle m'a surtout sensibilisée à être moi-même au long cours par rapport à ce sevrage : accepter de ressentir du vide parfois, de la tristesse, du découragement. Et rebondir quand l'énergie revenait. En m'expliquant qu'on ne peut "tenir" toute une vie, que l'on ne peut passer sa vie à être en "guerre" contre le tabac, car ceci demande trop d'énergie et qu'elle s'étiole au bout de plusieurs semaines.
J'ai appris à me voir comme "non dépendante" de la nicotine.
Dans le même temps, j'ai aussi passé un cap dans le sport (course à pied) pour tirer du plaisir et des endorphines qui m'ont permis de vivre les moments difficiles.
J'ai comme Fabienne l'impression d'être non fumeuse depuis de très très longues années, alors que je n'ai arrêté qu'en 2011. Elle vous a mis un lien intéressant. Parlez-en aussi avec votre médecin traitant.
Bon continuation dans votre projet, tenez-nous au courant.
Bonne soirée

Bonjour Oliver,
Comme il a été dit plus haut, la démarche est personnelle et, la manière d'y parvenir l'est probablement aussi. Voici mon expérience...
Actuellement non fumeur depuis plus de trois ans (et très heureux de l'être), j'ai cessé plusieurs fois de fumer pendant des périodes plus ou moins longues (de un à six mois environ) au cours de ma "carrière de fumeur, soit une quarantaine d'années. J'ai testé à peu près tout (les patchs, la e-cigarette...). Les patchs sont extrêmement efficaces car ils suppriment le manque. C'en est même bluffant. En revanche, la dépendance à la nicotine demeure et le processus de réduction progressive du dosage rend le sevrage un brin longuet à mon goût. :)
La dernière fois que j'ai tenté (et je crois réussi), je n'ai absolument rien utilisé. Je crois que ça a tenu à une chose très simple : je savais pourquoi je voulais arrêter. Chez moi, ça aura suffi. Deux jours un peu difficiles à vivre et puis, ensuite, lorsque les envies se font sentir, se rappeler pourquoi on a décidé de se libérer de ce poison. Et les envies s'espacent, petit à petit. Et un jour on se surprend à constater qu'on a pas eu envie de fumer de la journée. J'ignore si ça marcherait pour vous.
Il y a un truc que j'ai remarqué et que vous pouvez tester dès maintenant : lors de la prochaine envie de fumer, résistez et essayer de déterminer la durée d'existence véritable de l'envie (oui, je sais, ça semble un peu contradictoire) et vous verrez qu'une envie de tabac ne dure pas plus de deux minutes. Lorsqu'on est accro, elle revient très vite mais, en réalité, elle ne dure pas très longtemps.
Pour mémoire, sachez également que la MGEN rembourse les traitements nicotiniques de substitution prescrits. Rapprochez-vous de votre section pour connaître les conditions et modalités. Dans tous les cas, ne vous découragez pas si vous rechutez après un arrêt. Chaque échec est un pas de plus vers le succès.

vince
vince

vince

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
vince

Bonjour,
Pour information, il y a sur le site http://www.mmmieux.fr un article très intéressant sur le tabac intitulé : Le tabac : dépendance, conseils et solutions pour vivre sans.
A lire ! Ca ne peut pas faire de mal !
Bon courage à tous