6 commentaires

Bonsoir joelha,
Les statuts de MGEN sont parfaitement en règle avec la législation en vigueur. Je pense néanmoins que la question mérite d'être soulevée et que le débat sur une limitation de l'âge des candidats n'est pas anodine. A vos commentaires...

Bonsoir Joelha,
Cette question est soulevée en comité de section dans nombre de départements. Des élus se voient dans l'obligation de ne pas se représenter pour 6 années car ils atteignent la limite d'âge, ce qui est très frustrant, c'est normal. Ils pourraient s'investir jusqu'à 70 ans en allant à la fin de leur mandat.
Je peux vous garantir qu'il ne s'agit pas de ségrégation vis à vis des seniors.
Ces règles ont été établies quand l'âge de passage à la retraite était au maximum 60 ans, pas 62. Il va sans doute augmenter encore dans les années qui viennent. C'est au moment de cette retraite que nos élus sont plus disponibles, il est parfois difficile pour nos élus actifs de participer à toutes nos réunions. A contrario, nous manquons aussi de "plus jeunes" dans nos comités, des actifs en mesure de mener des actions de terrain, porteurs de la voix des adhérents en activité. Représentons-nous tous nos adhérents quand la quasi totalité de ceux qui s'investissent dans le comité est retraitée? La question se pose aussi concernant les origines professionnelles, car nos adhérents ne sont pas tous des enseignants, loin de là. Les origines et compétences sont très variées, il faut aussi que cette richesse puisse alimenter nos travaux et nos engagements sur le terrain.
Vaste débat, merci de vos contributions. Bonne soirée.

joelha
joelha

joelha

Niveau
0
Score
4
Custom field 1
joelha

Je comprends l'origine de la réglementation établie. je comprends aussi qu'il ne serait pas souhaitable que seuls des retraités s'investissent dans les comités et que seules des personnes issues du monde de l'enseignement ne s'y retrouvent. Mais les problèmes sont les mêmes pour les élections municipales, régionales ou nationales et il n' y a pourtant pas de limites d'âge, ni de secteur professionnel et ils ont légiféré pour la recherche de l'équilibre hommes-femmes. Il faudrait peut-être s'en inspirer même si c'est loin d'être parfait. Sinon, les retraités vont se désintéresser de ces élections : on veut bien qu'ils paient leurs cotisations, on les sollicite pour qu'ils votent, mais on ne voudrait pas d'eux dans les organes de concertation ou de décision. Il faut vraiment se pencher sur cette question. Mutuellement vôtre.

Bonjour Joelha,
Nous avons débattu de cette limite en interne nous basant sur un changement notable de nos métiers depuis plusieurs années et des conséquences qu'il a sur la vie militante au sein de notre mutuelle.
Ce changement est l'allongement de la durée du temps de travail avant de pouvoir bénéficier de la retraite à taux plein.
Beaucoup d'entre nous devrons très certainement travailler jusqu'à 65 ans pour pouvoir profiter du fruit d'une vie de labeur. Aussi, il a pu être évoqué le fait de repousser cette limite d'âge à 70 ans.
Cette piste sera effectivement à creuser par le Conseil d'administration de MGEN.
Très cordialement.

Anne-Marie, déléguée nationale MGEN
Anne-Marie, déléguée nationale MGEN

Anne-Marie, déléguée nationale MGEN

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
Anne-Marie, déléguée nationale MGEN

Bonjour, cette question est souvent débattue entre élus de notre groupe mutualiste et aussi au niveau de la mutualité française.
Nous sommes persuadés aujourd'hui qu'il faut diversifier les modes de participation démocratique pour permettre de mieux prendre en compte tous les points de vue de nos adhérents. Cela fait partie des chantiers sur lesquels le conseil d'administration travaille. Nous pourrions proposer des dispositifs de vote pour l’ensemble des adhérents sur nos orientations.

Lorsque nous avons décidé de poser une limite d’âge pour les candidatures au comité de section, c’était dans une volonté de faire de la place aux plus jeunes. Nous avons été volontaristes sur ce point, peut-être faut-il aujourd’hui évoluer ? L’âge de départ en retraite est de plus en plus tardif. Et l’apport des retraités à notre société n’est plus à démontrer. La limitation du nombre de mandats dans le temps peut aussi être une solution.

De plus en plus, nos projets, nos actions dans les départements s’ouvrent à ceux que les différents sujets intéressent et qui souhaitent contribuer.

La MGEN peut aussi être un lieu où ses adhérents partagent des projets, c’est dans ce but que nous avons ouvert notre fabrique interactive sur Internet.

Merci pour ce débat, vos idées sont les bienvenues !

Bonjour à tous,
Rappelons que la MGEN fut constituée à l'initiative du SNI, syndicat national des instituteurs. Il n'est donc pas impossible que l'âge limite imposé par les statuts ait été fixé alors que les instituteurs partaient en retraite à 55 ans et que la limite permettait à ceux-ci de continuer à s'impliquer encore pendant de nombreuses années (63 plus 6, dans certains cas). Ainsi, un instituteur retraité pouvait siéger en comité de section pendant 14 ans avant de "laisser la place aux jeunes". Aujourd'hui, les adhérents de la MGEN ne sont plus instituteurs, l'espérance de vie a augmenté fortement et les retraités sont bien souvent encore très actifs. Il est donc intéressant de débattre de cette question de la limite d'âge. En revanche, ceci ne devra pas nous faire oublier qu'il existe aujourd'hui une difficulté à "recruter" de jeunes militants et que cette difficulté nous interpelle également sur les modes d'organisation de la vie militante. L'existence de ce forum (à travers l'expression qu'il permet) constitue probablement un signe d'évolution et d'adaptation encourageant.