4 commentaires

Bonsoir Tonhubert,
Merci pour votre contribution et pour votre lecture de notre revue Valeurs Mutualistes.
Je vous confirme en effet que MGEN ne sélectionne pas les risques pour ses adhérents puisque d'une part toute demande d'adhésion, à partir du moment où elle est recevable administrativement au regard de nos statuts, peut être suivie d'effet. MGEN ne sélectionne pas les risques pour ses adhérents non plus car dès son adhésion, un nouvel adhérent bénéficie d'une couverture globale qui inclut la santé, la prévoyance et la dépendance, et sur ce dernier point MGEN a été précurseur en 2010.
Le système de contribution est basé sur les ressources brutes soumises à cotisation sécurité sociale (selon la règle "chacun cotise selon ses moyens") et également sur l'âge atteint en cours d'année.
Ce dernier point rendu nécessaire pour maintenir un équilibre financier reste cependant contenu au regard d'autres organismes qui proposent une couverture de type assurantiel et surtout il maintient le principe fondateur MGEN de solidarité entre les générations. En outre vous noterez que si le taux de cotisation pour les actifs à partir de 30 ans évolue légèrement par tranches d'âge de 5 ans jusqu'à la catégorie "actif de 60 ans et plus", pour nos adhérents retraités il n'y a que 2 tranches d'âge: "moins de 70 ans" et "70 ans et plus".
L'objectif de MGEN est globalement de reverser en prestations le maximum de cotisations perçues, en respectant les équilibres financier mais aussi notre non lucrativité: ces dernières années, le rapport global "Prestations/Cotisations" est supérieur à 95 %.
MGEN maintient la solidarité entre les générations puisque d'une façon globale les seuls adhérents de moins de 40 ans cotisent plus qu'ils ne perçoivent de prestations et sont ainsi solidaires avec ceux de 50 ans et plus qui a contrario perçoivent plus de prestations qu'ils ne versent de cotisations.
Ceci est bien sûr une vision globale, puis il y a également la solidarité entre les bien-portants et ceux qui font face à des soucis de santé.
Pour conclure, je ne peux que vous souhaiter le plus longtemps possible d'avoir un montant de cotisation supérieur à la somme des prestations perçues, car cela sera le signe manifeste que votre santé reste bonne.
Veuillez agréer l'expression de mes cordiales salutations mutualistes, et puisqu'il en est encore temps pour quelques heures, comme je vous ai souhaité une bonne santé, je vous souhaite aussi une bonne année pour les 11 mois qui restent.

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonjour François,
"pour nos adhérents retraités il n'y a que 2 tranches d'âge: "moins de 70 ans" et "70 ans et plus"."
Je rappelle une nouvelle fois que le critère de l'âge est couplé au critère du statut de retraité .
Au même âge, on cotise plus, en tant que retraité, du jour au lendemain .
Quid de la logique qui induit cette disposition ?
Cordialement

Fabienne
Fabienne

Fabienne

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
Fabienne

Bonjour,
Une explication a été apportée sur le sujet du calcul des cotisations dans la discussion "Assiettes de cotisations retraités", plus particulièrement dans le post de DT que je vous invite à lire ou relire.
Le principe de non sélection du risque signifie qu'il n'y a pas de dossier médical à compléter pour adhérer à une mutuelle et que quelle que soit votre situation, vous serez accepté. Dans le cas d'un assureur (code des assurances), ce principe permet d'appliquer des "sur-primes" individuelles, voire même d'exclure un assuré générant trop de risques. D'ailleurs, vous avez certainement déjà entendu ce type de situation dans le cadre d'assurances automobiles, pour des conducteurs de voiture (exclusion des jeunes ou surcoût).
La MGEN étant une mutuelle de santé est très attachée à cette non-sélection du risque, le contraire serait contraire à son éthique et à ses fondamentaux (code de la mutualité).

Bonjour Fan,

Effectivement, si l'on s'en tient aux pourcentages le taux est supérieur.
Cependant, il faut rappeler que les revenus chutent de manière conséquente lors du passage à la retraite et que ce taux est calculé pour maintenir un niveau de cotisation à peu près équivalent. De plus, beaucoup de départ à la retraite se font autour de 62 ans, alors que la première tranche du taux "retraités", va elle jusqu'à 70 ans.
Plusieurs discussions autour des cotisations laissent entendre qu'il n'y aurait plus de solidarité à la MGEN : si le taux de redistribution en direction des retraités a effectivement diminué (il est passé de 140 à 120%), il reste positif et très favorable. Et n'oublions pas également que la cotisation reste proportionnelle au salaire (MGEN est quasiment la seule mutuelle a avoir maintenu cet élément très fort de solidarité).
Ces ajustements sont imposés par le coût global des soins reçus par nos adhérents et, de manière mécanique, leur moyenne d'âge. Le principe mutualiste consiste à répartir de la manière la plus juste possible les dépenses entre les adhérents. Si la part supportée par les plus jeunes devient trop importante, il quitteront la mutuelle, ce qui rendra le coût à partager encore plus lourd. Ces équilibres, complexes à trouver et à arbitrer sont absolument indispensables pour assurer la pérennité de notre mutuelle, et c'est bien là un enjeu qui nous concerne toutes et tous ...