4 commentaires

Fabienne
Fabienne

Fabienne

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
Fabienne

Bonjour Fan,
Vous avez entièrement raison quant au fait qu'un logiciel ne fait que mettre en application ce qui a été programmé. Ayant vécu au sein de la sphère familiale ce nouvel objet, je peux constater que les inégalités de territoires se poursuivent. Si vous programmez des études universitaires dans une académie qui n'est pas votre académie d'origine, vous n'êtes pas prioritaire. Seuls les élèves issus de l'académie où cette licence est proposée seront retenus sans aucune sélection de dossier. Ainsi, le candidat qui a 4/20 de moyenne et qui est originaire de la même académie que l'université sera admis alors que celui de l'académie voisine qui aura 17/20 se verra refusé l'affectation. Pourtant, cette licence n'est pas proposée sur son territoire. Votre seul espoir est qu'il reste des places vacantes, auquel cas il y aura une sélection des dossiers et lecture de la lettre de motivation. Quid du principe républicain d'égalité ? On en viendrait presque à regretter le tirage au sort !

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonjour Fabienne,
Le principe des sectorisations existaient déjà pour certaines disciplines en réservant prioritairement l'accès aux lycéens résidant ou ayant obtenu leur baccalauréat dans l'Académie ou dans des départements proches .
La loi relative aux libertés et responsabilités des universités no 2007-1199 du 10 août 2007 a sans doute conduit les Universités à faire ces choix pour limiter les effectifs au sein de certaines disciplines excédentaires .
Comme il ne s'agit pas encore de filières sélectives, des candidatures hors secteur s'en trouvent éloignées au moins provisoirement .
Pour autant, le fait de pouvoir candidater à plusieurs formations et de devoir se déterminer pour une seule (sauf double cursus) génère automatiquement des places vacantes au fil des pré-admissions .
Je m'interroge toutefois sur l'absence de classement des vœux contrairement à la pratique "A.P.B." .
Personnellement, je ne vois rien de pire que le tirage au sort .
Cordialement

Fabienne
Fabienne

Fabienne

Niveau
0
Score
0
Equipe
Custom field 1
Fabienne

Bonjour Fan,
Il y avait bien sûr une pointe d'ironie dans mon propos. Dans le cas évoqué plus haut, il s'agit d'une filière universitaire dont le nombre de places est restreint puisque c'est une bi-licence. Ces propositions n'existent que dans les grandes villes (Paris, Lyon, Nantes... ). Bref, si vous êtes un élève brillant mais rural... c'est plus compliqué et vous n'êtes pas prioritaire. Quant au mode de sélection et les vœux dans Parcoursup, je ne pourrai pas vous apporter d'éclairage nouveau.

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonjour Fabienne,
La fracture territoriale reste un vrai sujet .
Gardons néanmoins confiance dans le "jeu de la régulation naturelle" au sein de cette procédure .
Les mécanismes devraient continuer à autoriser une réponse d'attente si le mieux n'est pas obtenu tout de suite .
Auparavant, le classement des vœux permettait d'exprimer ses préférences et d'obtenir ou pas son premier vœu .
En l'état, il n'y aurait pas de possibilité de choix privilégié(s) pour le candidat.
Cordialement