A l'attention des utilisateurs du forum

A partir du 22 mai 2019, vous devrez utiliser un compte MGEN Connect pour vous connecter au forum.

Vous n’avez pas encore de compte MGEN Connect ?

Créez-en un dès à présent >


Vous souhaitez poster un message pour la 1ère fois sur le forum ?

Les inscriptions au forum sont fermées, pour cause de maintenance, jusqu’au 22 mai inclus.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum sont temporairement bloquées aujourd’hui, pour cause de maintenance.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum se font désormais grâce à votre compte MGEN Connect.

Si vous n’avez toujours pas créé de compte MGEN Connect, cliquez ici

7 commentaires

Bonjour gcgignac,

Étant président de votre section de rattachement je tenais à vous répondre directement.

Je découvre dans votre message certains détails d'une situation qui est complexe et difficile.

Les échanges que vous avez pu avoir avec nos services ne faisaient état que d'un problème d'ajustement de cotisation.

Notre mutuelle est soucieuse d'accompagner ses adhérents dans les moments importants de leur vie. Je pense que c'en est un.

Nous allons prendre contact avec vous afin de faire un point complet sur votre situation et voir ainsi quelles réponses pourraient vous être apportées.

Comme je vous l'ai expliqué lors de notre échange téléphonique, nous sommes tenus de nous appuyer sur des règles et des statuts qui garantissent un traitement juste et égal des situations de chacun de nos adhérents.

Pour vous répondre, nous sommes soumis à des contraintes réglementaires et économiques et celles-ci ont effectivement un impact sur nos offres et la manière dont elles sont structurées.

Pour autant, cela n'a rien enlevé à notre identité profonde : MGEN est une mutuelle, elle appartient à ses adhérents, elle est administrée par et pour eux.

La présence d'élus et de délégués, au sein de chaque section départementale, est une des clés qui permet à la proximité avec nos adhérents de s'exercer pleinement et réellement.
 
Je vous dis donc à très bientôt.

gcgignac
gcgignac

gcgignac

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
gcgignac

Bonjour,

Il y a lieu pour le moins de s'interroger sur des dysfonctionnements dans les relations avec les adhérents pour qu'il faille en arriver à publier ses problèmes sur la place publique pour avoir quelqu'un qui prenne le temps de vouloir enfin répondre autrement que par un rappel à des statuts qui ont mis en place des injustices.

Par ailleurs après avoir eu une conversation téléphonique il est également choquant que me soit à nouveau demandés des éléments que j'ai déjà communiqué, preuve s'il en faut d'un dysfonctionnement également dans la gestion des dossiers.

Le 17 avril je n'ai pas pu aller travailler, pour raison de santé, ce genre de combat épuisant qui dure depuis plus de 18 mois n'en est pas la cause principale mais y contribue car je suis las de devoir encore et toujours le mener face à une structure dont je persiste à penser qu'elle a perdu son âme dans la relation avec ce qu'elle appelle ses adhérents mais qui sont en réalité devenus des clients.

Jacqueline
Jacqueline

Jacqueline

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Monsieur,
Votre cas, pour lequel je compatis vraiment, éclaire hélas une situation qui ne cesse de se dégrader, non seulement à la MGEN mais encore dans tous les secteurs de la solidarité.

Cela fait exactement 62 ans que je suis à la MGEN et effectivement on constate, depuis la réforme du code de la mutualité par Michel Rocard (1999 ??) et sous la pression des "directives européennes", une dérive de type "assuranciel". Avec les conséquences que vous signalez : apparition de plusieurs niveaux de prestations (donc "plus riche = mieux soigné" ...) et abandon de la solidarité mutualiste qui voulait qu'on paye selon ses moyens et qu'on reçoive selon ses besoins.
Personnellement je trouve cette dérive profondément choquante par rapport à l'éthique mutualiste qui est de plus en plus bafouée.
Certes depuis 60 ans la médecine a beaucoup évolué et, pour de nombreuses raisons, les dépenses de santé ont augmenté. Mais l'assiette de l'ajustement financier doit respecter la solidarité mutualiste.
Je ne sais pas comment les mutuelles se sont battues à l'époque, quelles pressions ou diktats elles ont subi (et subissent encore ?) mais la situation devient insupportable.
Visiblement le gouvernement actuel veut détruire progressivement la Sécurité Sociale (loi sur la non-compensation des "allègements de cotisations") , ce qui va inévitablement impacter les mutuelles. Qui vont donc être obligées soit d' augmenter les cotisations, soit de diminuer les prestations ... Je crains le pire.

Et j'en reviens à la question que je voulais poser au départ : Comment les Mutuelles vont-elles nous défendre face à la vague d'ultra-libéralisme cynique et destructeur qui lamine notre société ?
Le traitement au cas par cas, comme celui de ce Monsieur, ne suffira pas.

Bonjour Jacqueline,
Je comprends les interrogations qui sont les vôtres aujourd’hui et que notre adhérent soumettait aussi en son temps à notre interrogation.
Je ne peux ici que réitérer ce que je répète souvent et qui est primordial.
Le modèle économique mutualiste de MGEN que vous avez connu à ses débuts n’existe plus aujourd’hui en l’état. En effet, vous comprenez qu’à partir du moment où le point d’indice des fonctionnaires ne bouge plus, que les recrutements des personnels enseignants tarissent, que notre population d’adhérents vieillit rapidement, il nous faut être responsable et envisager des solutions pour, à minima, équilibrer notre modèle et si nous le pouvons, le conforter sans quoi nous ne pourrions plus offrir à nos adhérents de nouveaux services et prestations.
Cela dit, il est hors de question de toucher à la solidarité qui est la valeur fondamentale pour laquelle nous nous battons tous. Par exemple, nous engageons chaque année plusieurs dizaines de millions d’euros pour l’action sociale en direction de nos adhérents. Chaque mois, la commission action sociale aide des adhérents en très grande difficulté dans nos 102 sections. Nos élus statuent sur la meilleure aide à apporter à des adhérents qui se retrouvent dans des situations parfois dramatiques.
Ce n’est qu’un exemple mais il est là pour démontrer que l’objectif de 1946 est toujours présent dans nos esprits : rendre le meilleur service mutualiste à nos adhérents et collègues.
J’espère vous avoir rassurée.
Très cordialement.

Jacqueline
Jacqueline

Jacqueline

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Bonjour,

Ce n’est pas la MGEN que je critique, étant bien consciente des points que vous soulignez.

C’est le système entier qui fonctionne en « mode dégradé » comme on dit dans l’aviation. Le gel des salaires, le défaut de recrutement et récemment la décision du gouvernement de ne plus compenser les allègements de cotisation à la Sécurité Sociale (qui vont inévitablement se répercuter sur les mutuelles) sont autant de réductions des recettes. Alors que la population vieillit et réclame forcément plus de soins. C’est d’ailleurs parce que les gens se soignent qu’ils vivent plus vieux ! Faut-il les pousser dans la tombe pour faire des économies ?
C’est apparemment le choix implicite fait par nos gouvernements successifs (en prétendant le contraire évidemment) qui sont d’un cynisme absolu. Puisque ne plus indemniser les chômeurs, retarder l’âge de la retraite, fermer les hôpitaux, ne plus alimenter la Sécurité Sociale, favoriser la précarité … et j’en passe, sont autant de causes de situations dramatiques, de maladies et de mort qui pèsent sur nos concitoyens.

Que peut-on faire ? Le minimum est de ne rester ni dans la résignation, ni dans l’indifférence. D’où l’importance des « coups de gueule », protestations et actions diverses pour mettre en lumière les situations inadmissibles créées par le système ultra-libéral. Ce système est à bout de souffle, ne peut fonctionner que dans une croissance qui est écologiquement impossible et s’appuie sur les inégalités, grave erreur, au lieu de favoriser la solidarité qui serait de mise en ces circonstances et qui est POSSIBLE. Bref, il faut clamer haut et fort qu’on doit changer absolument notre modèle de société et proposer des solutions (ça existe !). Toutes les participations sont les bienvenues : les vôtres, les nôtres et celles des citoyens en général.
« Rendre le meilleur service mutualiste à nos adhérents et collègues » c’est aussi participer au combat.

Bien cordialement,
Jacqueline Sirieix

Bonjour Jacqueline,
J'ai beaucoup de plaisir à vous lire et suis admiratif de votre dynamisme.
Cela fait du bien et prouve que nos adhérents sont tous des militants dans l'âme...
D'ailleurs, à ce propos, si vous n'y voyez pas d'inconvénient Jacqueline, je crois que vous auriez fort à dire sur le débat du mois concernant l'ESS que vous trouverez facilement sur ce forum.
C'est une alternative viable et valable au monde de l'économie ultra libérale que vous dénoncez, non ?
Très cordialement.

Jacqueline
Jacqueline

Jacqueline

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Bonjour Gilles,

Merci pour votre réponse.
Je n’ai pas trop l’habitude de fréquenter les forums mais je vais regarder celui que vous signalez sur l’ESS. ESS qui me paraît effectivement une solution incontournable pour l’avenir.

N.B. : Je n’avais pas vu que la MGEN avait un espace « forum » , c’est en consultant la dernière newsletter sur les cotisations (sujet sensible !) que je l’ai découvert.

Sincères sentiments mutualistes,
Jacqueline Sirieix