A l'attention des utilisateurs du forum

A partir du 22 mai 2019, vous devrez utiliser un compte MGEN Connect pour vous connecter au forum.

Vous n’avez pas encore de compte MGEN Connect ?

Créez-en un dès à présent >


Vous souhaitez poster un message pour la 1ère fois sur le forum ?

Les inscriptions au forum sont fermées, pour cause de maintenance, jusqu’au 22 mai inclus.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum sont temporairement bloquées aujourd’hui, pour cause de maintenance.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum se font désormais grâce à votre compte MGEN Connect.

Si vous n’avez toujours pas créé de compte MGEN Connect, cliquez ici

1 commentaire

Armand T
Armand T

Armand T

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Armand T

Bonjour,

Mon époux et moi venons de lire cette synthèse d'Audrey...

Questions :

  • Mais que deviennent les "vieux" adhérents que nous sommes ?
  • Qu'est-ce qui va changer pour nous ?
  • Allons-nous devoir continuer de payer de plus en plus pour nous faire soigner ?
  • Doit-on cesser la prévention, voire se faire soigner dès que l'on entre dans cette catégorie des "vieux " ?
  • A propos du capital décès, de qui se moque-t-on ? Pourquoi en effet ne pas faire une répartition équitable entre les actifs et les retraités ?
  • Doit-on disparaître pour ne pas risquer de couler la MGEN ?
  • Qui nous représente ?
  • Y a-t-il des élus de notre âge... des personnes qui vivent notre présent et en connaissent les véritables priorités ?

Mon époux a cotisé 55 ans et moi 45 ans à la MGEN... et nous sommes sidérés de constater que c'est encore nous les "vieux" qui devons nous sacrifier au nom de la solidarité pour que la MGEN reste à flot ! Lorsque nous étions jeunes, notre esprit "solidaire" a fait ce que la MGEN était, une bonne mutuelle à l'écoute de "tous" ses adhérents. Mais ce temps-là est révolu, car la solidarité n'est vraiment plus ce qu'elle était. De nos jours, on montre du doigts tous ces vieux qui côutent de plus en plus en soins, et donc à la société. On devient une cible trop facile... idée que l'on retrouve trop souvent dans les débats ici et là. Réfléchissez, tous nous devenons vieux... !

Bonne journée... Jeannine et Armand T.