7 commentaires

Bonjour Fan,

Vous posez plusieurs questions importantes, je vais vous apporter quelques éléments qui seront sans doute complétés par d'autres à ma suite.

La présence de centres de santé sur un territoire est souvent liée à des éléments historiques, aux réalisations déjà présentes, à des opportunités ... je n'ai pas connaissance d'éléments concrets pour la région bretonne, Gilles - qui est sur place - pourra peut-être compléter.

Lorsqu'un centre de santé bénéficie de financements d'une Agence Régionale de Santé, il est contraint de répondre à un certain nombre d'exigences : accueillir tous les publics en est une. À vérifier pour La Verrière, mais je pense que nous sommes dans ce cas de figure.

Le patrimoine immobilier de la MGEN et les services qui peuvent y être associés est parfois cédé, pour différentes raisons. Les sommes qui sont dégagées sont réinvesties au bénéfice des adhérents. À titre d'exemple notre institut de la Verrière est actuellement en pleine rénovation, le coût des travaux s'élève à 100 millions d'euros et permettra d'accueillir plus de personnes dans de meilleures conditions : http://www.mgen-laverriere.fr/#Accueil

La liste et la présentation de nos services de soin et d'accompagnement mutualistes figurent dans ce document : https://www.mgen.fr/fileadmin/documents/3_Patients/SanteMentale2014.pdf

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonjour Julien,
@nous mgen, @mgen et vous
Je vous remercie pour votre commentaire et je reste globalement intéressée par les informations sur les centres de soins .
Concernant la clinique de la Verrière, actuellement en travaux, peut-on penser que les conditions de sectorisation liées à l'accueil seront levées ?
Existe-t-il d'autres centres fonctionnant par "recrutement" géographique?
Cordialement

Bonjour Fan,

N'ayant pas tous les éléments de réponse, j'ai intérogé le directeur de l'établissement, voici l'éclairage qu'il apporte à vos questions :

"Les établissements sanitaires de la MGEN sont des ESPIC Etablissement de Santé  Privé d’Intérêt Collectif. C'est-à-dire qu’ils sont l’équivalent d’un hôpital public dans leur mode de fonctionnement. Ils sont financés par l’État, en l’occurrence l’Agence Régionale de Santé de la région où ils sont installés. Ils ont pour mission de prendre en charge la population du territoire en question - mutualiste et non mutualiste. Ils facilitent toujours l’accès aux soins des mutualistes MGEN de leur région, cependant ils ne peuvent qu’à titre très exceptionnel prendre en charge un mutualiste d’une autre région.

Concernant l’Institut MGEN de la Verrière, il doit répondre à ces obligations sus-jacentes. L’établissement en question accueille 20% de mutualistes actuellement. Il répond positivement à l’ensemble des mutualistes d'Ile de France qui souhaitent y être pris en charge. La demande d’admission est réalisé par le médecin traitant du mutualiste et, si l’établissement est adapté à ses besoins en soins, une prise en charge de qualité y est réalisé."

Bonjour Fan et Julien,
Julien a fait la réponse attendue sur le centre de la Verrière avec l'aide du directeur de l'établissement afin d'apporter une validation à cette dernière.
Personnellement, je voulais juste apporter un point de vue très court sur la Bretagne.
Effectivement, comme le disait Fan, la région Bretagne n'a pas de centre de soins MGEN. C'est ainsi et tous les militants permanents bretons de MGEN souhaiteraient qu'il en soit différemment.
Je pense que notre mutuelle doit se positionner dans ce secteur de façon judicieuse tant au niveau de la dépense qui serait engagée, que du point de vue du positionnement territorial.
Cette problématique est aujourd'hui, me semble t-il, discutée et débattue, non plus uniquement dans le cercle MGEN, mais au niveau du groupe VYV. C'est au coeur de nos partenariats avec nos collègues des autres mutuelles que nous trouverons très certainement des solutions pour mieux mailler le territoire et mieux soigner nos adhérents.
Bon dimanche !

Fan
Fan

Fan

Niveau
0
Score
7
Custom field 1
Fan

Bonjour à toutes et à tous,
au vu des éléments communiqués par Julien sur les travaux en cours à l'Institut MGEN de la Verrière, pour un coût de 100 millions, je m'interroge sur la nature du partenariat et sur les conditions du financement par la MGEN au sein de ce partenariat . Pratiquement, cet investissement par la MGEN, investissement sectorisé, présente-t-il un réel intérêt pour les adhérents de la MGEN en dehors des résidents de l'Ile de France ?
Peut-on nous préciser la composition du Conseil d'administration de cet institut MGEN dont le nom n'est que partiellement représentatif ?
L'accès autorisé à des patients non adhérents signifie-t-il qu'il existe un régime propre aux adhérents MGEN ou pas, un accès prioritaire pour ces derniers ?
Je réitère ma question pour savoir si d'autres centres MGEN fonctionnent de la sorte ?
Y a-t-il eu une évolution des statuts de l'institut MGEN La Verrière ?
Je n'avais pas à l'esprit ce mode de fonctionnement .
Cordialement

Bonjour Fan,
Vos questions très pointues nécessitent des recherches approfondies et des éclaircissements. J'interroge le siège afin de savoir si je peux vous les apporter et vous les communiquerai.
Merci pour votre patience.
Très cordialement.
Gilles

Bonjour Fan et bonjour à toutes et tous,
Je vous livre ici la synthèse de la pêche aux informations que j'ai pu récolter suite aux demandes formulées par Fan. Je pense que ces réponses sont assez précises et qu'il ne sera pas nécessaire d'en demander davantage...

1) Il nous faut expliciter l'investissement de 100 millions € sur le site de La Verrière d'une manière plus détaillée.

C’est la reconstruction qui a un coût de 100 millions €. La MGEN n’investit pas 100 millions directement.
80% de ce coût est porté par un emprunt contracté par l’établissement qui devra le rembourser par les résultats de ses activités. Une étude préalable a été menée à partir d’un capacitaire d’établissement, du remplissage et du nombre de places autorisées par les tutelles.
Ces 80% sont donc en très grande partie en lien avec le financement des tutelles :
A) L'ARS pour le sanitaire afin d'être doté à la hauteur des prises en charge effectuées,
B) L'ARS et le Conseil départemental pour la partie EHPAD (renégociation du tarif de journée par exemple).

Les 20% restant sont répartis comme suit :
A) 10 millions pour MGEN
B) 10 millions grâce à une subvention de la FNMF.

Pourquoi investir dans cette restructuration d'un site historique ?

MGEN a volontairement investi dans la reconstruction de La Verrière. En effet, elle se positionne comme un acteur global de santé. Ainsi, elle agit pour faciliter l’accès aux soins à tarif opposable afin d’être reconnue pour la qualité de sa prise en charge de soins y compris au-delà de ses seuls adhérents.
MGEN insiste également sur la formation professionnelle de ses soignants et la qualité de leurs soins. Ainsi, elle veut être pleinement reconnue comme une mutuelle responsable, solidaire et citoyenne.

2) Concernant le CA de l’institut.

Les établissements MGEN n’ont pas de CA en propre. Ils ne sont pas autonomes juridiquement : c’est la mutuelle MGEN Action Sanitaire et Sociale qui est le gestionnaire. En définitive, c’est donc le CA de MGEN qui prend les décisions pour les choix stratégiques. Les administrateurs de MGEN Action Sanitaire et Sociale sont élus par l’AG de la MGEN.

Le nom de chaque établissement est validé par le CA MGEN.

3) L’accès à nos établissements

Depuis 1974, nos établissements ne sont plus seulement des établissements pour les mutualistes MGEN mais ils participent au service public hospitalier. Ils sont ce qu’on appelle des ESPIC (Etablissement de Santé Privé d’Intérêt Collectif).
Les différentes lois de santé ont régi l’accessibilité des patients pour faire que l’hospitalisation soit exclusivement régionale. Quant à leur financement, il est du ressort de l’Etat par l’intermédiaire des ARS.

Nos établissements facilitent toujours l’accès aux soins des mutualistes MGEN de leur région. Cependant, ils ne peuvent qu’à titre très exceptionnel prendre en charge un mutualiste d’une autre région.

La demande d’admission dans n’importe quel établissement, MGEN ou non, est réalisée par le médecin traitant du mutualiste qui regarde si l’établissement est adapté à ses besoins en soins et à sa prise en charge.

4) Concernant les EHPAD, il y a beaucoup plus de résidents mutualistes MGEN que de non mutualistes.

Très cordialement.