A l'attention des utilisateurs du forum

A partir du 22 mai 2019, vous devrez utiliser un compte MGEN Connect pour vous connecter au forum.

Vous n’avez pas encore de compte MGEN Connect ?

Créez-en un dès à présent >


Vous souhaitez poster un message pour la 1ère fois sur le forum ?

Les inscriptions au forum sont fermées, pour cause de maintenance, jusqu’au 22 mai inclus.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum sont temporairement bloquées aujourd’hui, pour cause de maintenance.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum se font désormais grâce à votre compte MGEN Connect.

Si vous n’avez toujours pas créé de compte MGEN Connect, cliquez ici

25 commentaires

Modérateur MGEN
Modérateur MGEN

Modérateur MGEN

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Modérateur MGEN

Bonjour
Ce forum est mis à la disposition de tous pour échanger sur des sujets qui nous concernent. En tant que mutuelle laïque, nous sommes attachés au principe de solidarité, de partage et acceptons de recevoir des avis divergents étayés et argumentés. Mais, nous souhaitons également échanger dans le respect des uns et des autres sans que des propos ne portent atteinte à l’image ou aux valeurs de qui que ce soit, et dans ce cas, les messages seront dé-publiés conformément à notre charte de modération.
Bonne journée.

Hal
Hal

Hal

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Hal

Bonjour,
Concernant le problème évoqué par MD, curatrice de sa grand-tante de cent ans atteinte d'Alzheimer, relativement à la prestation dépendance totale, je souhaiterais savoir quelle suite a été donnée par la Mgen à son intervention sur le forum.
Je suis moi même confronté à de sérieuses difficultés à ce sujet et souhaiterais échanger avec elle.
A bientôt sur ce forum
Hal

meb
meb

meb

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
meb

Pour ma part, j'ai quitté la MGEN au début des années 2000. Arrivée dans l'Educ. nat. à 18 ans, j'ai accepté avec enthousiasme le paquet global MGEN/ MAIF/ Banque populaire/ CASDEN. Je passe sur l'arnaque Banque populaire parce que c'est hors sujet et que ça me mènerait beaucoup trop loin, et sur la MAIF dont je suis très contente.
Pour la MGEN, comme d'autres, j'ai eu des problèmes quand j'ai été expatriée (pas loin, hein, juste en Italie). Retour et passage au CNRS, je découvre des problèmes de gestion du dossier, aucune info pour dire que l'adhésion n'était plus automatique etc. Bref, j'ai quitté la MGEN pour une petite mutuelle lyonnaise, parfaite. Hélas la petite mutuelle fut rachetée par une plus grande, qui fut à son tour rachetée par Harmonie mutuelle, qui entra dans le groupe VYV. Mer revoilà donc... J'en suis à quitter Harmonie Mutuelle (et pas pour retourner à la MGEN, bien sûr), parce que nous en sommes à un point où les remboursements de la part Secu sont inexistants sur certains soins et la part mutuelle, côté harmonie, à la limite du scandaleux, le tout pour une cotisation de 130€ par mois, quand même. Dernier exemple en date : visite en urgence chez un ophtalmo pour corriger une ordonnance de lunettes : 5,90 côté MGEN et quasi rien pour la mutuelle. Je sais bien que le médecin n'était pas absolument conventionné secteur 1, mais au mois d'août, trouver un opthalmo en urgence, c'est mission impossible. La clinique MGEN annonce elle même plus de deux mois d'attente. Pendant ce temps là, j'arrête de travailler?
Je regrette donc d'arriver à cette conclusion qu'une mutuelle commerciale est quelquefois plus performante.
J'aimerais aussi revenir sur le cas des personnes âgées dont les coûts augmentent démesurément dans les assurances privées: c'est vrai, jusqu'à un certain point. Si j'en crois l'exemple de ma mère, Alzheimer, 89 ans, son assurance était hors de prix, jusqu'au moment où je me suis aperçue que la totalité de ses pathologies étaient prises en charge par la Sécurité Sociale; Etrangement, la cotisation pour les autres risques est alors passée de 180€ mensuels à 63€. Je ne dis pas que la MGEN fait pareil ou alors autrement, simplement qu'il faut tout compter avant de crier haro sur les assurances privées au profit de la MGEN.
J'ajoute que depuis que j'ai quitté la partie mutuelle de la MGEN, les rares dossiers que j'envoie mettent quatre fois plus de temps à être traités. Comme je n'ai pas le choix puisque la MGEN n'est pas évitable pour la partie Sécurité Sociale, je trouve cela vraiment anormal.
Bien cordialement,

MEB

Dominique
Dominique

Dominique

Niveau
0
Score
0
Custom field 1

Ce qui me gêne dans la suppression de l’allocation décès c'est que pendant des années nous avons payer des cotisations calculées en fonction d'un nombre de prestations.
Puis du jour au lendemain, un entrefilet dans une revue interne nous informe discrètement de la suppression de cette prestation. En contre partie personne n'a vu une baisse des cotisations.
Un telle information doit légalement être relayée par courrier et non pas un article dans une revue. Car il s'agit d'une modification de contrat. Qui plus est ; une modification substantielle et décidée de façon unilatérale.
Peut-être que des adhérents auraient refusé cette modification de contrat et auraient quitté de plein droit la MGEN. Au lieu de çà on dissimule l'information.
C'est ça des valeurs mutualistes ?
Les sommes prélevées durant des années et normalement allouées à cette prestation auraient elles servies à tout autre chose. Je le pense très fortement.
A bon entendeur salut !

Gilles, Président de la section MGEN du Morbihan
Gilles, Président de la section MGEN du Morbihan

Gilles, Président de la section MGEN du Morbihan

Niveau
0
Score
34
Equipe
Custom field 1
Gilles, Président de la section MGEN du Morbihan

Dominique,
Je suis dans l’obligation de vous faire une réponse très complète.
Vous excuserez donc la longueur du propos mais quand on porte un jugement tel que le vôtre sur la mutuelle, je ne peux laisser dire sans rien faire...

Concernant la suppression de l’allocation frais funéraires dont vous parlez qui remonte à 2017, je me permets de vous reproduire stricto sensu la réponse que notre Vice-Président, Christophe Lafond, avait faite suite à une discussion lancée le 5 septembre 2017 sur ce forum et que vous pourrez retrouver en intégralité.
Avant d’effectuer ce « copier-coller », je reviens sur les suspicions et le doute que vous portez concernant une « modification substantielle et décidée de façon unilatérale ». Vous rajoutez même le fait que l’on (la mutuelle MGEN) « dissimule l’information ».
Qu’en est-il dans la réalité ?
1) notre système démocratique impose que toute modification des statuts soit votée en Assemblée générale. C’est le cas ! Les délégués des différentes sections MGEN présents à l’AG sont des représentants des Comités de section donc des élus des adhérents de leur département. En tant que tels, ils agissent avec sérieux et ils participent comme tous les adhérents de leur département aux débats nombreux de notre vie mutualiste. Ils n’agissent pas avec légèreté et sont conscients du rôle qui est le leur. Nous parlons d’une mutuelle qui possède 4 millions d’adhérents et environ 10000 salariés. Nous sommes redevables et comptables du bon emploi des cotisations de nos adhérents. 90% des cotisations sont reversées sous forme de prestations à nos adhérents.
2) Nous organisons chaque année plusieurs rencontres mutuelles dans nos départements. Ces dernières permettent à nos adhérents de nous faire part de leurs questions, de leur mécontentement voire de leurs attentes. Chaque président de section, chaque délégué MGEN présents dans ces lieux de débat prennent en compte ces demandes et critiques et les font suivre au Bureau nationale de notre mutuelle.
3) 2 fois/an, les élus de nos départements sont conviés à ce que nous appelons nos Régionales. Ces dernières donnent lieu à des débats parfois vifs entre nous et permettent très souvent aux membres du Bureau national d’infléchir des décisions soumises à l’AG d’été.
4) Comme tout adhérent, en vous rendant dans votre section, vous pouvez demander à obtenir les statuts de la mutuelle. Tout y est écrit et c’est LE document de référence. Rien n’est caché, dissimulé...
5) La seule parution officielle de MGEN est Valeurs Mutualistes. Vous la recevez obligatoirement comme tous les adhérents. Dans quelques jours, vous recevrez le dernier numéro qui vous fera un compte rendu des décisions prises à l’AG 2019.
6) Nous mettons à la disposition des adhérents et des internautes des moyens de communication multiples et variés qui leur permettent une expression directe : forums Nous MGEN et MGEN et Vous, comptes Facebook et Twitter, mais aussi nos Rencontres Mutuelles, les RDV avec nos délégués, nos collaborateurs, les présidents de section etc.
Vous avez aussi la possibilité d’interpeller vos correspondants MGEN qui sont nos relais sur les territoires, de venir à notre rencontre...
Conclusion : ce n’est pas les moyens d’échanger et de confronter nos idées qui manquent !
Pour terminer et revenir à vos doutes et colère sur la suppression des frais funéraires en 2017, voici ce qu’en disait Christophe Lafond, dans une discussion qui a généré 88 commentaires !
Très cordialement.
————
J’ai découvert avec beaucoup d’intérêt vos échanges et vous livre un récapitulatif des éléments qui ont conduit les délégués à l’Assemblée Générale MGEN à décider de la suppression de la prestation pour frais funéraires et de voter en contrepartie une amélioration de certaines prestations en santé, notamment en dentaire.
Pour rappel, tous les membres participants et bénéficiaires conjoints adhérant aux offres MGEN Santé Prévoyance « Référence », « Equilibre », et « Intégrale » sont couverts par la prestation invalidité décès. Cette prestation a pour objet de garantir au membre participant et au bénéficiaire conjoint le paiement d’un capital en cas de décès ou de perte totale et irréversible d’autonomie survenant en période de garantie. Une prestation complémentaire dite « Majoration pour charge de famille » est également prévue lorsque le membre participant a des enfants à charge répondant à certains critères.
Montant de la prestation invalidité décès pour les membres participants actifs : 85 % du traitement annuel ayant servi de base de calcul de la cotisation mutualiste.
Montant de la prestation décès pour les membres participants retraités : 3 500 € (passage de 1 755 € en 2015 à 3 500 € au 1er janvier 2016 pour les plus de 70 ans).
Montant de la majoration pour charge de famille : 10 000€.
Montant de la prestation invalidité décès pour les bénéficiaires conjoints : 2 500 € nouveauté au 1er janvier 2016. Avant il n’y avait rien.
Ce capital peut être versé à un ou plusieurs bénéficiaires désigné (s) par l’adhérent.
Depuis toujours, MGEN s’engage à répondre aux attentes et aux besoins des adhérents tout en maintenant ses efforts pour ne pas mettre en danger financier la protection que nous assurons. Des contraintes réglementaires s’imposent aujourd’hui à nous. La prestation pour frais funéraires a été qualifiée par l’autorité de contrôle de « garantie temporaire décès » et donc soumise aux dispositions réglementaires, notamment celles dites « Loi Eckert ». C’est l’activité, ici une prestation de type assurantielle, et non le statut de l’organisation qui est appréciée. La loi s’applique à chaque organisme, quel que soit son statut : assureur, institut de prévoyance, mutuelle.
Dans ce cadre, la suppression de la prestation Frais Funéraires s’explique par des impératifs réglementaires. Nous avons fait les constats suivants :
Ces impératifs réglementaires ont une incidence forte sur le coût de la gestion des frais funéraires. En effet, le dispositif règlementaire lié à la protection des assurés et des bénéficiaires de contrats d’assurance sur la vie qui s’impose à l’ensemble des assureurs a été fortement renforcé en 2014, avec notamment la publication de la Loi Eckert.
Certaines obligations alourdissent le traitement administratif des dossiers de frais funéraires, et par là-même, les délais de paiements et leur coût de gestion : recherches des bénéficiaires, intérêts de retards, … (Pour plus de détails, voir en annexe).
L’impact de la mise en application des contraintes règlementaires engendrait un coût financier important, qui aurait pu conduire à une hausse du montant des cotisations ou à une baisse du montant de la prestation des frais funéraires, pour compenser ces coûts.
Le non-respect de ces nouvelles contraintes aurait exposé MGEN à des sanctions de l’Autorité de contrôle voire de l’administration fiscale. Dans un passé récent, trois opérateurs d’assurance proposant des garanties comparables ont ainsi été sanctionnés à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros.
Les délégués à l’assemblée générale ont rappelé que la prestation pour frais funéraires d’un montant de 800 € ne couvrait que partiellement le coût réel des frais à régler pour des obsèques.
Conscients de l’existence d’autres besoins, ils se sont prononcés pour une augmentation significative des prestations dentaires.
Dès 2018, une amélioration de la prise en charge des prothèses dentaires amovibles définitives et de l’implantologie est mise en place :
La prothèse amovible : pour ce type de soins qui n’avait pas été revalorisé depuis 15 ans, et pour laquelle, de nombreux adhérents trouvaient le niveau de couverture insuffisante, MGEN couvrira les modules de 9 à 14 dents. Ainsi au sein de l’offre MGEN « Référence », le remboursement d’une prothèse « métal 14 dents » passe de 336 € en 2017 à 500 € au 1er janvier 2018.
L’implantologie : le forfait bi annuel sera augmenté, en permettant dorénavant la prise en charge de 3 implants (au lieu de 2).
Ces améliorations de garanties en santé n’auraient pas pu être financées par la seule augmentation modérée des cotisations.
Afin de compenser la suppression des frais funéraires de l’offre MGEN, dont l’aide financière de 800 € ne permettait pas la prise en charge totale des frais d'obsèques (pour un montant moyen est estimé à 3 500 €), MGEN propose et développe, par ailleurs, des solutions plus adaptées aux besoins des adhérents à l'organisation et au financement des obsèques, c'est-à-dire :
le contrat Sollicitudes qui permet de disposer d’une couverture plus complète des frais engagés en cas d’obsèques,
le réseau funéraire mutualiste La Maison des Obsèques, construit avec 2 autres mutuelles, en cours de déploiement sur le territoire, proposant une grande qualité de service, un accompagnement adapté et un engagement sur des coûts maîtrisés.
Les élus départementaux sont à votre disposition, notamment lors des rencontres mutuelles pour échanger avec vous, pour relayer vos expressions lors des travaux préparatoires à la tenue de la prochaine Assemblée Générale.
ANNEXE
Les obligations principales issues de la LOI ECKERT :
• obligation de consulter annuellement le répertoire national d'identification des personnes physiques afin d’identifier les assurés décédés ;
• publication de bilans annuels mentionnant une série d’informations sur les contrats non réglés (nombre, montant des capitaux, etc.) ;
• interdiction de déduire les frais de recherche de bénéficiaires du montant du capital décès ;
• prise en compte, dans le montant du capital versé, d’une revalorisation post mortem, calculée entre la date du décès et la date de réception du dossier complet, (article L223-19-1 du Code de la mutualité) ;
• obligation, dans un délai de quinze jours à compter de la réception de l’avis de décès et de la prise de connaissance des coordonnées du bénéficiaire du capital décès, de demander à ce dernier de fournir les pièces nécessaires au règlement du capital ;
• renforcement des pénalités de retard : au-delà d’un mois suivant la réception des pièces nécessaires au paiement, le capital non versé produit, de plein droit, intérêt au double du taux légal durant deux mois, puis, à l'expiration de ce délai, au triple du taux légal ;
• versement à la caisse des dépôts et consignations, 10 ans après le décès, des sommes non réglées.
Christophe Lafond, vice président Mgen. il y a presque 2 ans