3 commentaires

Bonjour Dany,
J'avoue que je ne sais que vous répondre puisque vous semblez avoir bien identifié cette prestation de l'assurance maladie et les conditions de remboursement qui sont très spécifiques. Le problème que vous rencontrez semble lié aux modalités de codage de la facturation pour procéder au remboursement.
Pour information, nous sommes actuellement dans une période de transition : jusqu'à présent, l'assurance maladie remboursait les substituts nicotiniques sous forme d'un forfait annuel de 150 EUR. Depuis, le plan « Priorité prévention » de mars 2018, plusieurs traitements nicotiniques de substitution ont été inscrits sur la liste des médicaments remboursables par l’Assurance Maladie. Ces traitements sont désormais remboursables à 65 % par l’Assurance Maladie, comme d’autres médicaments. Les deux mécanismes coexistent jusqu'au 1er janvier 2019 ce qui rend les mécanismes de codage de facturation plus complexes. Les pharmaciens ont normalement été informés qu'ils devaient durant cette période établir 2 facturations (avec des codes spécifiques) selon que les substituts relevaient d'un dispositif ou de l'autre. C'est peut-être (hypothèse avancée) ce qui pose problème pour votre remboursement.
A préciser, pour les mutualistes, que les mécanismes de remboursements complémentaires sont différents suivant l'un ou l'autre dispositif. Bref, tout devrait être plus simple en 2019 sur ce dispositif de prévention extrêmement utile.
En espérant vous avoir éclairé à défaut de pouvoir résoudre directement votre problème.
Bien cordialement,

Bonjour,

Merci pour votre commentaire et vos explications. Ces dernières ont au moins le mérite d’être claires!

Ce n’était malheureusement pas le cas au moment où j’ai demandé, à partir de mon espace personnel, quelles démarches je devais entreprendre pour le remboursement des substituts nicotiniques. La réponse qui m’a été fournie était de toute évidence à la fois insuffisante et suffisamment évasive puisqu’elle n’a en rien complété l’absence d’informations précises du site de la MGEN à ce sujet.

Je prends note que les mécanismes de remboursement devraient être moins complexes à partir de janvier 2019. En attendant, depuis le mois de mai dernier j’ai payé de ma poche les substituts nicotiniques dont j’avais besoin pour arrêter de fumer car, après être retournée inutilement trois fois chez le médecin comme chez le pharmacien, j’ai fini bien sûr par baisser les bras: je ne dispose pas de tout ce temps à perdre …

J’ai arrêté de fumer, oui, mais certainement pas avec l’aide de ma mutuelle qui s’est révélée être inefficace. Quelle déception!!

Bien cordialement,

Bonjour Dany,
Ce que je retiens de votre témoignage c'est que notre site n'est peut-être pas suffisamment informatif pour les prestations de l'assurance maladie. Peut-être pas suffisamment éclairant aussi, pour expliquer ce qui relève du régime obligatoire (que nous gérons et appliquons dans ses règles de fonctionnement) et ce qui relève de la mutuelle (qui est un choix mutualiste, pensé en santé, pour compléter le régime général).
Merci de nous avoir relayé votre expérience et ainsi de contribuer à nous améliorer.
Bravo pour votre arrêt du tabac, pour l'avoir vécue avec des proches c'est une réelle épreuve d'endurance et une victoire sur soi-même.
Bien cordialement,