A l'attention des utilisateurs du forum

A partir du 22 mai 2019, vous devrez utiliser un compte MGEN Connect pour vous connecter au forum.

Vous n’avez pas encore de compte MGEN Connect ?

Créez-en un dès à présent >


Vous souhaitez poster un message pour la 1ère fois sur le forum ?

Les inscriptions au forum sont fermées, pour cause de maintenance, jusqu’au 22 mai inclus.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum sont temporairement bloquées aujourd’hui, pour cause de maintenance.
Vous pouvez nous contacter par message privé sur les comptes MGEN&Vous Facebook et Twitter.

Les connexions au forum se font désormais grâce à votre compte MGEN Connect.

Si vous n’avez toujours pas créé de compte MGEN Connect, cliquez ici

3 commentaires

Je voulais apporter mon témoignage et répondre ainsi à la question de Stéfan :
Etant enseignant, j’avais envie de prolonger l’action éducative par un engagement sur le terrain associatif ; c’est pourquoi je suis d’abord entré au conseil d’administration de la MJC (Maison des Jeunes et de la Culture) de mon lieu de résidence, puis j’ai pris plus de responsabilité en posant ma candidature comme président de l’association. Ayant exercé cette fonction pendant plusieurs années, j’ai pensé qu’il fallait ensuite passer le flambeau par la mise en place de jeunes adultes au bureau et à la présidence de la structure.
En tant que président, sous la responsabilité du conseil d’administration et en étroite collaboration avec le bureau, j’avais le sentiment de contribuer à la démarche d’éducation populaire, vocation première des MJC. Le choix des activités était fait dans le but d’offrir aux jeunes un espace de détente et de convivialité, et au-delà, de permettre le développement de la personnalité et de l’épanouissement de chacun. Ainsi, en plus des activités ludiques, nous pouvions proposer des réunions sur un thème lié par exemple à la prévention santé (sensibilisation aux dangers de l’alcool au regard des accidents dans le secteur…) ou encore, des sorties au cinéma pour un film qui susciterait la discussion et la réflexion chez nos adhérents.
Enfin, nous avions à cœur d’impliquer les jeunes, sur la base du volontariat, dans des actions de solidarité comme la distribution des Brioches de l’amitié pour la cause des personnes en situation de handicap. Là aussi, outre la mobilisation ponctuelle, l’objectif était bien l’implication concrète dans une démarche porteuse de valeur qui pourrait se poursuivre dans leur vie d’adulte en devenir.

Bonjour MJ,
Merci pour votre témoignage qui illustre bien le fil conducteur d'un parcours d'engagement professionnel et personnel autour de l'humain et de la transmission. On comprend bien aussi votre envie de mener et de faire mener des actions concrètes. C'est un puissant facteur de motivation ! Il est certain que pour assurer les relèves, nous devons proposer aux jeunes des actions concrètes et ponctuelles !

Marie Annick
Marie Annick

Marie Annick

Niveau
0
Score
0
Custom field 1
Marie Annick

Mutualiste depuis mon entrée dans la vie active, et militante depuis 9 ans dans ma section de Seine et Marne, je passe pas mal de temps aussi dans une asso d'aide aux réfugiés. Et je suis toujours étonnée de voir combien les jeunes qui s'y activent - 80 % entre 18 et 30 ans - ignorent tout de l'ESS en général et de la Mutualité en particulier. Idées qui à priori devraient les porter dans leur généreux engagement. Nous adultes avons sans doute trop souvent oublié de les en informer. Il n'est pas trop tard du coup !